Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 15:13
La Passe du Soleil
Publié en 1830, puis en 1977 par Lysiane Delsol, "Le Sphinx".
 
Que le Peuple, demain, des secrets n'aît l'usage.
Tous les douze mille ans vient l'ère des dangers.
Qu'il surveille le ciel, qu'il soit prudent et sage:
La passe du Soleil tente les étrangers.
Immense sablier de l'ardente lumière
 
Et Portique géant où s'efface le temps,
Suprême point zéro que franchit la Matière,
En un instant si bref qu'il n'est d'aucun instant.
Où je n'ai pas vécu, tel un être au tombeau,
Lorsque j'ai traversé, pour venir en ce monde, 
 
Cette passe éphémère, à bord de mon vaisseau.
Demain qui donc croira qu'en ce zéro fugace
Le Temps et tous les temps ne sont plus qu'un seul temps ?
En vain l'Homme voudra s'élancer dans l'Espace:
Il ne saura franchir vos limites pourtant.
 
Et quand viendra le jour où l'Immense Portique
s'ouvrira lentement sur le monde, à nouveau,
On verra dans la nuit, la clarté magnétique
Des grands vaisseaux de flamme, au terrestre niveau.
Que les peuples, plus tard, du piège prennent garde:
 
Vos rapides vibhams, seraient aussi perdus
en des lieux inconnus, traversés par mégarde,
Quand les Temps de nos temps se trouvent confondus.
Mon fils je vous révèle tout le secret terrible:
Voyez le point central du sablier fatal.
 
C'est là qu'est le Portique au zéro non sensible,
Que chacun peut franchir en un instant banal.
Doux prince, sachez bien qu'il faut grande science
Pour traverser la Passe en fuyant les dangers.
Je vous parle en vainqueur de cette expérience,
 
Dont peuvent triompher de cruels étrangers.
Aux peuples de la Terre enseignez la Sagesse:
Qui'ls portent leurs regards vers les sombres lointains.
Durant trente-six mois, cette passe traitresse
Peut laisser parmi vous des ennemis certains.
 
Nombre de conquérants surgiront de l'espace,
Pour répandre l'effroi, multiplier l'horreur.
Sur la Terre ils fondront, tel le cruel rapace,
Et des peuples entiers fuiront dans la terreur,
Vous ne serz plus là, doux prince de ma race:
 
Au Sablier du Temps, les siècles couleront.
De sombres étrangers, demain, prendront la place:
Devant eux les plus forts, tremblants, reculeront.
Je vois venir du ciel une troupe nombreuse,
Avec d'immenses chars qu'on destine au combat
 
Le Peuple veut des dieux: l'espérance est trompeuse:
On tue, on pille, on brûle et chacun l'on abat.
Une espèce bâtarde a conquis la planète.
Il n'est plus de richesse ou de savoir parfait.
Sur le Monde mugit le vent de la conquête:
 
Mon oeuvre disparaît jusqu'au dernier bienfait.
Les villes flamberont d'un feu qui tout consule.
Les corps deviendront tels que des sales dans l'air.
Les femmes, les enfants, dans la braise qui fume
Iront trouver la mort en un rapide éclair.
 
Les monstres, sans pitié, vont désoler la Terre,
En vidant les cités par un rayon mortel.
Leur science est maudite, et l'homme désespère:
Il croyait que l'Amour était universel.
 
 
Gravité: existe-t-il une autre face que le "front de charge" ?

 

 
Bonjour,

La constante de Bernoulli, reconnue par tous, met sur un pied d'égalité en mécanique des fluides la pression statique P en un point, la pression dynamique qui est la mesure de l'énergie cinétique par unité de volume et ce qu'il faut bien appeler: la charge (de gravité) g.z qui est la pression d'une colonne d'eau d'un puits due à sa hauteur z (la colonne d'eau est un exemple) et l'éccélération gravitationnelle g.
 
Devant une telle combinaison de termes de l'équation différents mais sensiblement unifiés (voir ci-contre), on peut éventuellement scruter ce qu'est le comportement de "la charge" comparativement à la pression dynamique. Prenons l'exemple de cette portion d'une onde de pression qui est aussi le front d'un liquide en mouvement, portion d'onde que l'on appelle "la vague". La vague présente donc un front avec, à l'arrière, une dépression de charge négative aussi large et vaste que la pression elle-même.

Je pose la question en allant pas plus loin dans la comparaison: est-il permis d'espérer un jour trouver une dépression à l'arrière d'un front de charge (de gravité), -d'une colonne d'eau d'un puits, par exemple-, comme on en trouve une à l'arrière du front de la vague ?

Merci de votre attention.. c'était une question posée sur Futura-sciences. 
 
Mais tentons d'y répondre par nous-mêmes ici sur over-blog: toutes les formes et donc tous les "objets" se vident d'énergie et se remplissent un très grand nombre de fois "par seconde"; cette mesure "par seconde" est un leurre dû à l'apparente continuité de notre existence.. Nous ne percevons pas le temps qui souffle violemment sur notre visage, parce que nous regardons vers l'arrière, tout en marchant vers l'avant. Notre temps-horloge est la continuité successive de la "vidange" des objets, pas de leur remplissage.
Mais cette considération n'est pas que philosophique, sur le temps et sa perception: car si la gravité entropique résulte de l'alignement de notre attention sur l'espace (alignement créateur des 3 dimensions) et son énergie paisible.. la lévitation surunitaire résultera de l'alignement de notre attention sur le souffle du temps. Seul le "bénéfice" de ce souffle peut nous emmener dans la 4 ième dimension.
Attention!.. il s'agit pour nous d'enfourcher un cheval au galop, car tout l'art va consister à s'emparer des moments "négatifs" (par rapport à notre ligne de temps) sans que cela ne détruise notre tonal ou notre corps. Nous réfléchissons à un tel procédé, car il va s'appliquer à une technologie qui va nous aider.
Il est aussi difficile pour nous de percevoir les moments "négatifs" de notre temps cinématique, qu'à un cow-boy sur une pellicule de super-8 de percevoir les 25 vides par seconde entre les images de son propre western.
Il en résultera des phénomènes conjoints considérés comme miraculeux, comme un débit de fluide semblant sorti de nulle part, ou des phénomènes de bilocation, d'invisibilité, de vitesse non-inertielle et des milliers d'autres phénomènes dont seules les légendes nous ont parlé.
Mais en attendant la technologie, nous travaillons à affiner l'équation de surunité, dans cet article, ici.
La gravité est une vague; et comme toute vague elle possède un oeil au centre, autour duquel elle tourne de façon centripète, en avançant. Cet oeil est soumis à d'autres lois, et les vagues de la mer ont toutes la même origine..
A suivre,..
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Louis Tiberghien
  • : Le blog de ceux qui veulent s'éveiller par un retour dans la 4ième dimension
  • Contact

Profil

  • Jean-Louis Tiberghien
  • Jean-Louis, passionné par les arcanes de la perception, la connaissance du point d'assemblage, les mondes de l'intérieur de la Terre et l'astronavigation
  • Jean-Louis, passionné par les arcanes de la perception, la connaissance du point d'assemblage, les mondes de l'intérieur de la Terre et l'astronavigation

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog feydharkonnen" title="Paperblog : Les meilleurs articles issus des blogs" >  <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog" />
   </a>

Recherche

Pages

Catégories

Liens