Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2021 2 01 /06 /juin /2021 17:30

Bonjour,

Après observation des différents "théorêmes" de la physique, l'on s'aperçoit que dans l'ensemble, ils traitent de relativité.
 

Mecaflux: si la vitesse varie à gauche, le terme de droite compense

1. Par exemple, prenons le principe de Bernouilli: il parle de "charge", c'est-à-dire de pression constante mais diversifiée en fonction d'un même milieu, considéré comme "constant"..
Je viens d'utiliser le terme "en fonction", mais j'aurais pu écrire: "relativement à.." .
Pour ce qui suit, il me faut rappeler que la charge s'exprime en unités dimensionnelles de m²/sec². Car les pressions s'expriment en pascals.. car dans la stricte physique espace-temps (analyse dimensionnelle), un pascal est 1 m²/sec²; vérifiez par vous-mêmes que dans Bernoulli la densité d'énergie cinétique est aussi une vitesse au carré (v²) et de même pour la densité d'énergie potentielle: l'accélération g multipliée par la hauteur h, nous avons le calcul (g) en m/sec² x (h) en m = m²/sec². la lettre grecque "rho" représente un indice "sans dimension" ayant une valeur n numérique.

2. Prenons aussi le plus vieil exemple "relatif" au monde: le principe d'Archimède, très intéressant parce qu'il peut non seulement se décliner en "poids de volume", et aussi en terme de charge.
Voici sa définition, quelque peu remaniée avec l'image d'un bateau, pour aller plus vite: "Un bateau que l'on fait descendre

Dans "Archimède", les charges sont autant "pressions" que "contrepressions"

dans l'eau pour la première fois, attire contre ses parois l'opposition de la pression (c-à-dire de la charge) qui règne à tous les niveaux
de la profondeur où il descend (ben oui), jusqu'à ce que cette pression corresponde au poids du volume d'eau déplacé "par et contre"
ces mêmes parois (poids/parois "égale" charge), à l'intérieur du bateau. Ici, la relativité s'effectue en fonction du milieu "flottant" et de sa constante de pression à chaque niveau.

Mais avant d'aller plus loin, vous aurez remarqué que les exemples précédents font
intervenir un élément exhaustif (le bateau) qui, par son irruption dans ce milieu est sensé changer ses coordonnées de pressiion, mais n'a la possibilité de le faire.. que seulement à très court terme, pendant la durée de la fluctuation. Dans Bernoulli, la pression changée par exemple dans le domaine de la gravité g.h va être compensée par un changement pour P ou v²/2 (voir mécaflux en début de page).

Pareillement dans Archimède, les changements de contrepression dans le bateau sont instantanément compensées par un réajustement autour du bateau, à l'intérieur du milieu flottant.

3. Tout cela nous amène à la relativité de Lorentz.

Voyons maintenant la charge c² qu'utlise Lorentz pour fabriquer son facteur de dilatation du temps.
Le facteur de Lorentz est la racine d'une différence entre la charge cosmique du carré de la vitesse de la lumière et celle du carré de la vitesse d'un véhicule, relativement.. à cette charge cosmique (c²-v²)/c². En revenant au principe d'Archimède, c'est comme si on admettait finalement et à juste titre qu'un bateau "fabriqué avec de l'eau" venait interférer avec un milieu.. fabriqué aussi avec de l'eau !
 

En analyse dimens. : l'impédance se mesure en vitesse (m/sec) !

"Un bateau que l'on fait descendre pour la première fois.." s'interprète par ailleurs chez Lorentz que pour qu'une fluctuation de pression ( - v²) existe, il a fallu que quelque chose interfère avec c² .. pour créer cette fluctuation c² - v².
Or selon le principe d'équivalence, qui dit bêtement que ce que l'on retire d'un côté, il faut le mettre autre part, alors nous DEVONS trouver un endroit où l'on retrouve la valeur nette et positive ( + v²) de la charge déplacée.

Où se trouve cette charge + v² dans (c² + v²) .. ?

En fait, elle ne peut que se trouver extrêmement près de c², dans une oscillation permanente dans le temps (mais pas le même temps) autour de cette valeur de pression ou charge ou densité d'énergie du vide- appellons cela n'importe comment- oscillation "au-dessus et au-dessous" de c². C'est-à-dire en plus de c² ou en moins: en surpression ou en dépression.

Nous avons parlé de "permanence".. Ici il faut la notion d'alignement perceptif de tous les instants où nous trouvons c²+v² !

Le temps que nous vivons ici, dans la 3D, est l'alignement des moments compris en dessous de c². Avec les millennaires, et à cause d'étranges invalidations, notre attention s'est uniquement fixée sur  la pression de c²-v².

Nous avions vu dans l'article

archimédien de "l'équation des milieux stables" que la pression d'un milieu à qui l'on retire l'impédance²  acoustique de ce même milieu vaut "zéro" (tout disparaît ! ):  Cela signifie qu'une pression est le carré de l'impédance acoustique (vibration fondamentale auto-entretenue) qui règne dans son milieu. Mais il existe une vibration, une oscillation de chaque côté de la pression du vide quantique ou pression de la substance universelle éthérée qui, elle aussi possède sa propre impédance². 

Les fluctuations de la 3D ont un écho dans le monde miroir de la 4D ; image en construction

Cette impédance carrée est créatrice de tout: l'Univers lui-même, et l'océan qui, sur Terre, "porte les bateaux" !

Prenons la pression qui règne dans tout l'océan: aussi forte soit-elle à n'importe quelle profondeur, elle n'est que le résultat d'un écrémage des oscillations de c² en moins v² ..et ce qui est anormal, comme nous l'avons déjà souligné: nous ne percevons que l'écrémage négatif.

Cette image de Carlos Castaneda "défiant" me plaît beaucoup. Vers 1960 ?

C'est ici qu'il faut faire intervenir une remarque de physiciens "quantiques" dont j'ai oublié le nom: ils ont affirmé que si les corps lumineux (les photons) peuvent être perçus de façon ondulatoire ou corpusculaire, sans que les 2 perceptions ne se mélangent, alors il doit être possible de percevoir les océans, mers et rivières de façon corpusculaire, c'est-à-dire comme un ensemble de bulles statiques (mers) ou en mouvement (rivières).

Rappellons que cela a été vérifié à propos des rivières par Carlos Castaneda: au lieu de precevoir l'eau qui coule vers le bas en direction de la mer, en étant plongé dans une rivière du Mexique: il a perçu et a même été porté par des "bulles", mais dans le sens contraire.. en remontant la rivière à vive allure vers sa source.

Pressions relativistes du principe d'équivalence

Paradoxalement, les corps planétaires (= les planètes !) peuvent être perçus de façon ondulatoire.. On appelle ces ondulations: les Emanations. Et pour ceux et celles qui les ont vues, elles sont inimaginables de beauté, et probablement les émanations (inter)planétaires s'interpénétrent, comme les océans ne se séparent pas les uns des autres.

Mais quel appareil peut provoquer pour nous les "moments positifs" de la fuctuation, pour nous immerger dans la charge + v² qui s'y trouve ? .. Car n'oublions pas la loi du principe d'équivalence: ce qui est perdu d'un côté ressurgit d'un autre côté, et peu importe le lieu et la discontinuité de l'action, dans l'espace et le temps.

Conclusion: rappel de ce qui précède:

Reprenons justement l'exemple interférant du bateau: "Un bateau que l'on fait descendre pour la première fois.." signifie par ailleurs
chez Lorentz que pour qu'une fluctuation ( - v²) existe, il a fallu que quelque chose interfère avec c² .. pour créer cette fluctuation c² - v².
Or selon le principe d'équivalence, qui dit bêtement que ce que l'on retire d'un côté, il faut le mettre autre part, nous DEVONS trouver un endroit où l'on retrouve la valeur nette et positive ( + v²) de la charge déplacée.

Où se trouve cette charge c² + v² .. ?


 

Ce grand "bâtiment" droit est pourtant agité d'un terrible séisme

En fait, elle ne peut que se trouver extrêmement près de c², dans une oscillation permanente dans le temps (mais quel temps ?) autour de cette valeur de pression ou charge
ou densité d'énergie du vide, appellons cela n'importe comment, oscillation "au-dessus et au-dessous".

Mais quel appareil peut percevoir et utiliser les "moments positifs" de la fuctuation, et donc la charge + v² qui s'y retrouve ?

A ce stade, on est pas obligé d'aller trop vite. Pour avancer, il faut d'abord faire une correction légère sur ce qui est écrit ci-dessus en mauve, où l'on décrit c² - v² comme une fluctuation de c² .. En réalité, ce n'est que la moitié de l'opération: le parcours de pression (un différentiel traité sous forme d'espace) se situe de chaque côté de c² et correspond à la totalité de la fluctuation. Cela peut sembler.. anodin ?

Cigares volants
Engin de type "vaisseau-mère" autour de Saturne

Pas tout-à-fait. Selon le modèle du séisme "infiltré" à l'intérieur d'un bâtiment, (voir l'image ci-dessus du garçon devant des bâtiments schématiques) une structure bien construite peut, par une réponse adaptée coincidant avec une gestion du retard, annuler l'effet du séisme (l'effet "oscillation"). Et dans le cas des espaces-temps croisés qui sont signifiés par c², il faut prévoir donc qu'un effet relativiste correspondant à c² - v² peut être annulé par la conjonction de sa vibration miroir c²_v², si elle a lieu en même temps.. dans un appareil, par exemple.

Intérieur d'un vaisseau-mère photographié à New Hope en Pennsylvanie

Pour rappel, nous avons déjà discuté du double impact d'une vibration à l'intérieur des véhicules extra-terrestres (voir photo ci-contre); nous en avons déjà parlé, mais le fait de savoir comment ces choses sont possibles nous rapproche de notre objectif. La quantité astronomique de photos de ce type d'engins est incroyablement riche en infos utilisables.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 A suivre, merci de votre attention.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Louis Tiberghien
  • : Le blog de ceux qui veulent s'éveiller par un retour dans la 4ième dimension
  • Contact

Profil

  • Jean-Louis Tiberghien
  • Jean-Louis, passionné par les arcanes de la perception, la connaissance du point d'assemblage, les mondes de l'intérieur de la Terre et l'astronavigation
  • Jean-Louis, passionné par les arcanes de la perception, la connaissance du point d'assemblage, les mondes de l'intérieur de la Terre et l'astronavigation

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog feydharkonnen" title="Paperblog : Les meilleurs articles issus des blogs" >  <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog" />
   </a>

Recherche

Pages

Catégories

Liens