Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 15:36

Bonjour !

       
La gravitation n'est au départ pas attractive; elle est répulsive et tous les corps expriment une énergie qui les fait se repousser entre eux.

Mais à l'arrivée, la résultante est inverse.

Exactement comme un bateau à voiles libres remonte le vent plus facilement que s'il est poussé par le vent arrière, les corps ont tendance à être attiré par le vent antigravitationnel qui souffle dans leur direction.

               Cela met de côté, pour les calculs astrophysiques, la bonne vieille théorie de Newton sur la masse "grave":

      

Calcul de l'interaction gravitationnelle de Newton
Interaction gravitationnelle newtonienne classique

   
Cette théorie ci-dessus met en relation, pour le terme de gauche, la masse d'un corps en accélération, avec la masse de la Terre, pour le terme de droite. Or cette théorie n'est valable, comme je le sous-entends, que pour des pommes, des pierres, des fusées et des satellites (...) "fabriqués avec des matières terrestres" !

Mais qu'est-ce que cela veut dire ?

Il est tout-à-fait possible, de prouver avec des balances de précision, que du matériel issu de la planète Mars ou Vénus n'est pas fondamentalement différent sur le plan chimique, mais possède en revanche  un facteur antigravitationnel (polarité) différent qui entraîne une répulsion, ici sur le plancher des vaches.

Plus vous concentrerez au même endroit du matériel extra-terrestre (de préférence planétaire), plus ce matériel aura tendance à s'expulser de notre planète.
              Quelques constations indirectes (non liées avec la polarité elle-même) et quelques photos sont déjà disponibles pour montrer que les corps planétaires évoluent tout-à-fait différemment de la bonne vieille théorie satellitaire de Mr Isaac Newton.

Mathématiquement: soit plusieurs pierres de masse P1, P2, P3, ..Pn extra-terrestres couplées avec leur localisation L1, L2, L3, .. Ln sur la Terre, la masse commune des pierres extra-terrestres, concentrée en un quelconque endroit sur Terre. est strictement inférieure à la somme de chacune de leur masse respectivement délocalisée.

                  [(P1 + P2 + P3 + .. Pn) , Ln]   <  (P1, L1) + (P2,L2) + (P3, L3)+.. + (Pn, Ln) 

                                      
               Regardons la photo ci-dessous. On y  voit la planète Terre soutenue à son pôle Nord par une corde gigantesque,  elle-même orientée par une autre corde plus petite.
 


              Si les corps se repoussent sur Terre en s'attirant, dans l'espace, les planètes se repoussent mutuellement: la résultante attractive n'est plus de mise entre Mars et Jupiter, entre Venus et la Terre, etc.

               Voilà pourquoi les planètes sont "tenues" à leur place par ces cordes, que l'on voit ci-dessus sortant du pôle Nord.

Ces cordes, disais-je, viennent de l'infini, en partant toujours des centres de galaxies vers les soleils périphériques, et de ces soleils vers les astres plus petits qui en dépendent.

Les cordes "tournent" sur elles-mêmes en ce qui est un double filament torsadé. L'on peut "voir" ce type de filament torsadé par la photo ci-dessous.

Les cordes finissent leur course en traversant chaque planète du Nord au Sud; quelques fois, ces planètes présentent dans l'infrarouge une source de chaleur inhabituelle, montrant la double torsade en vortex, témoin de l'énergie d'éther en mouvement dans ces tubulures.

Venus: pôle sud photographié par la sonde Virtis; les chevrons en rotation indiquent l'intrusion des cordes entrant dans la planète



L'arc transpolaire, ou la corde venant du soleil, est produit par deux spires torsadées, dont on voit ci-dessous un dessin d'artiste...
 

La nouvelle théorie des cordes
Galaxies de Soleils: les planètes du système sont autour de l'un des plus petits soleils sur cette image




Les arcs transpolaires sont encore du domaine de l'invisible spatial; le fait d'en obtenir les premières simulations est un réel bonheur.

Il reste beaucoup à dire sur les forces de traction qui tiennent en place le système solaire, loin des "central suns", les soleils centraux, encore appelés trous noirs en ce début du 21 ième siècle.

Quand allons-nous entrer dans le troisième millénaire ? Quand nous fabriquerons des senseurs à vibrations pour transporter l'observateur humain à l'endroit même où ces faits se déroulent!

Rien de ce que nous croyons savoir sur l'Espace  et le Temps ne restera debout.

En attendant, la mécanique des cordes trace son chemin, cliquez ici-click here

je me suis amusé à imaginer une force de répulsion existant à l'intérieur du dipôle gravitationnel au centre de la Terre, dipôle combinant la magnéto-répulsion et l'électro-attraction, dont un des pôles serait occupé par le barycentre du système Terre-Lune (mobile) et l'autre éventuellement par le centre de cohésion (tenségritif) de la planète. Bien sûr, cette formule n'est valable que si on admet au départ que la gravitation est une conséquence du jeu entre magnétisme et électricité au centre d'un astre. 

Dans ce cas, la théorie mathématique serait la suivante: 

                                  Fr = Fm1 . Fm2 / [Q1 . Q2 . k / d²] 
Explication: 
Fr : force résultante 

Fm1 : force magnétique répulsive 1 au barycentre du système Terre-Lune 
Fm2 : force magnétique répulsive 2 au centre de cohésion de la Terre 

Q1 : charge électrique attractive au pôle 1 du dipôle central 
Q2 : charge électrique attractive au pôle 2 du dipôle central 

k : constante de Coulomb en 1/ 4 pi . 1/ permittivité du milieu 
d² : distance interne au dipôle. 

Cette formule est valable pour tenir le dipôle en équilibre attraction-répulsion. 

 

 

L'image ci-dessus estvenue de l'une des théories de la Terre creuse.

Elle illustre au mieux les 2 charges électriques gigantesques, à gauche et à droite sur l'image, entretenues par des lignes de courant en provenance du Nord de la planète. Ces charges polaires sont en vis-à-vis dans ce dipôle intérieur, aux lieux-dits des "svastikas", (signes de paix en Inde) svastikas qui indiquent en fait le sens de rotation des pôles intérieurs horaire à gauche, antihoraire à droite).

Au milieu, le Soleil Central généré et traversé par l'interaction électrique à l'intérieur du dipôle gravitationnel.

 

 


Feyd Harkonnen

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Louis Tiberghien
  • : Le blog de ceux qui veulent s'éveiller par un retour dans la 4ième dimension
  • Contact

Profil

  • Jean-Louis Tiberghien
  • Jean-Louis, passionné par les arcanes de la perception, la connaissance du point d'assemblage, les mondes de l'intérieur de la Terre et l'astronavigation
  • Jean-Louis, passionné par les arcanes de la perception, la connaissance du point d'assemblage, les mondes de l'intérieur de la Terre et l'astronavigation

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog feydharkonnen" title="Paperblog : Les meilleurs articles issus des blogs" >  <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog" />
   </a>

Recherche

Pages

Catégories

Liens