Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 09:10

Ce qui suit vaut la peine d'être sauvé des eaux, c'est-à-dire de tous les sites qui apparaissent et disparaissent sur internet. Tiré de ce site

 

 

 

En Turquie, le site de Gobekli Tepe est un sanctuaire monumental construit environ 10 500 ans av. J. C., abrite à ce jour le plus vieux temple jamais mis au jour par des archéologues. Gobekli Tepe représente la plus importante découverte archéologique jamais réalisée.

 

 

 

Cliquez sur les photos
Mégalithes taillé et décoré Mégalithes sculptées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après datation au carbone 14, l’âge du sanctuaire a en effet été estimé entre 11 500 et 10 000 ans, avant notre ère, devançant d’environ 70 siècles les plus anciennes pyramides égyptiennes. Une quarantaine de pierres, utilisées pour bâtir des mégalithes en forme de T, atteignant 3 mètres de haut sculptées ou non et pesant plus de 10 tonnes, mais en beaucoup mieux taillé et décoré. Ont pour l’instant été mises au jour mais des sondages géomagnétiques de ce sanctuaire monumental ont révélé que plusieurs centaines d’entre elles se trouvaient encore enterrées.
Elles sont gravées avec des motifs d’animaux, serpents, canards, grues, taureaux, renards, lions, sangliers, vaches, scorpions, fourmis, ou des parties de chasse. Le site en lui-même semble être un temple ou un site rituel. Jusqu’à ce jour, on a retrouvé 45 de ces pierres sur le site. Disposition des Mégalithes Mégalithes sculptées Mégalithes sculptées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elles sont arrangés en forme de cercle de presque dix mètres de diamètre. Et Gobekli Tepe n’a pas fini d’intriguer les archéologues : l’âge de ce site est phénoménal : au moins 12 000 ans, voire 13 000. Le plus impressionnant est donc que l’on pensait qu’à cette période, les humains étaient chasseurs- cueilleurs et nomades et ne connaissaient certainement pas la poterie ou l’écriture ! et ils ont decoupé sculptée avec les mains ces mégalithes ??

Disposition des Mégalithes de nuit

 

 

 

 

 

 

http://kiosquemedias.com/2009/05/25/gobekli-tepe-le-premier-sanctuaire-du-monde/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a retrouvé sur le site des cranes et on pense qu’il y a eu des sacrifices humains. Le site a été volontairement, délibérément et mystérieusement enterré sous des tonnes et des tonnes de terre et de sable vers - 8 000 av. J. C.
nul

Repost 0
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 14:22

Des mines de l'époque du roi Salomon

 

 

Des mines de cuivre situées dans l’actuelle Jordanie et datant de l’âge du fer ont peut-être fourni au roi Salomon le métal nécessaire à ses ambitieuses constructions, selon une nouvelle étude publiée aujourd’hui dans les PNAS.

Sur le site de Khirbet en-Nahas, dans le district jordanien de Fainan, d’anciennes mines de cuivre sont explorées depuis longtemps par les archéologues, notamment par l’Américain Thomas Levy et le Jordanien Mohammad Najjar. Ces chercheurs affirment désormais que les activités minières avaient commencé plus tôt qu’on ne pensait, dès le 10ème siècle avant JC (BCE).

Les fouilles menées depuis quatre ans par Levy (University of California San Diego) ont permis d’extraire du site des échantillons de charbon de bois sous six mètres de déchets issus de l’exploitation du site, à la limite du sol vierge. Les datations menées à l’Université d’Oxford indiquent que l’activité minière a commencé il y a 3.000 ans.

L’âge des mines de Khirbet en-Nahas a fait l’objet de controverses, d’autant plus que dans les années 30 les artisans de l’archéologie biblique cherchaient avant tout à fait correspondre les trouvailles archéologiques au récit biblique. C’est ainsi que l’archéologue américain Nelson Glueck a popularisé les ‘’mines de Salomon’’, qu’il pensait avoir découvertes à Khirbet en-Nahas, alors même que la Bible ne dit pas grand chose de ces mines.

Dans les années 80, d’autres travaux ont conclu que le travail du métal n’avait pas commencé avant le 7ème siècle BCE à Khirbet en-Nahas.

La nouvelle datation fait finalement correspondre l’activité minière à la période supposée du règne du roi David et de son fils Salomon. Etaient-ils pour autant les ‘’exploitants’’ des mines de cuivre de Khirbet en-Nahas ? Ou bien étaient-ce les dirigeants des Edomites, peuple de la vallée biblique d’Edom où se situe ces mines ? Thomas Levy poursuit ses recherches pour éclaircir ces questions.

Les archéologues ont par ailleurs découvert dans les anciennes mines de cuivre des artefacts égyptiens –une amulette et un scarabée- datant du 10ème siècle BCE. Associés à une période où la production du site est perturbée, ils pourraient témoigner de l’incursion militaire du pharaon Sheshonq Ier à la fin du 10ème siècle.

C.D.
Sciences et Avenir.com
28/10/08

Khirbat en-Nahas

From Wikipedia, the free encyclopedia

Jump to: navigation, search

 

khirbat en nahas220px-Khirbat en-Nahas

 


http://bits.wikimedia.org/skins-1.17/common/images/magnify-clip.png

Black piles of slag define Khirbat en-Nahas in this satellite image.

Built around 3,000 years ago, Khirbat en-Nahas is one of the largest copper mining and smelting sites of the ancient world.  It lies in a desert valley between the Dead Sea and the Gululf of Aqaba, now in Jordan. There is evidence for sophisticated economic and political activity in the valley about 3,000 years ago and archaeologists think it may be the site of an early organized state.

Archaeologist Thomas Levy of the University of California, San Diego heads a dig at Khirbat en-Nahas that has uncovered an ancient copper mining operation on a scale that he says can only have been organized by "an ancient state or kingdom."

 

Khirbet Qeyafa et l'ostracon

from  http://bible.archeologie.free.fr/royaumesalomon.html

 

....Plus récemment encore, en été 2008, une autre inscription sémitique ancienne a été trouvée à Khirbet Qeiyafa, sur un tesson de poterie. Khirbet Qeiyafa est une ancienne forteresse implantée à vingt kilomètres à l'ouest de Jérusalem, en bordure de la vallée d'Elah où David aurait affronté le géant Goliath. Fouillée par l'Université hébraïque de Jérusalem sous la conduite du professeur Yossef Garfinkel, la cité est entourée d'une muraille conséquente : 700 mètres de circonférence, 200 000 tonnes de pierres dont certaines pèsent plus de quatre tonnes ... Le site a été daté au carbone 14 grâce à des noyaux d'olives, et apparemment il fut occupé au début du Xème siècle, entre 1000 et 975. Le fragment de poterie mesure une quinzaine de centimètres et porte cinq lignes de texte inscrites à l'encre partiellement effacée. Il s'agit apparemment d'un des plus anciens textes en langue hébraïque jamais trouvés. Le graphisme archaïque remonte au moins au Xème siècle, voire même avant. Un an et demi après sa découverte, le professeur Gerson Galil de l'Université de Haïfa en a proposé une traduction. Il s'agirait d'une instruction sociale relative aux esclaves, aux veuves et aux orphelins. L'appartenance à la culture hébraïque est soutenue par des mots spécifiques de l'hébreu comme "faire", "travailler", ou "veuve", qui s'expriment différemment dans les autres langues locales. La version proposée est pétrie de culture juive, à tel point que l'on croirait avoir affaire à un verset biblique :


            "Vous ne devriez pas faire (cela), mais adorer l’ (Eternel).
            Jugez l’escla(ve) et la veu(ve) - Jugez l’orphe(lin)
           (et) l’étranger. (Pl)aidez pour l’enfant - plaidez pour le pau(vre et)
            la veuve. Réhabilitez (le pauvre) aux yeux du roi.
            Protégez le pau(vre et) l’esclave - (soute)nez l’étranger."


        L'objet étant toujours à l'étude, cette traduction est actuellement débattue du fait qu'elle se fonde sur des reconstitutions supposées des lettres manquantes. Si elle était confirmée, Khirbet Qeyiafa pourrait être considéré comme un site hébreu, impliquant que ce peuple était installé dans une cité dotée de moyens de défense importants.


 



        Il semble que les révélations ayant trait à ce sujet se fassent de plus en plus fréquentes. Quelques semaines après la découverte de l'ostracon de Khirbet Qeiyafa en 2008, on découvrit sur le même site une porte de défense percée dans le rempart, indépendamment d'une première porte déjà dégagée [17][18]. La seconde ouverture est une structure monumentale bâtie sur un plan comportant quatre chambres latérales en "double tenaille", évoquant le style des autres cités fortifiées connues en Israël. Yosef Garfinkel, le directeur des fouilles, note que Khirbet Qeiyafa est le seul site fortifié de l'âge du fer muni de deux entrées. Cette particularité se retrouve dans le passage biblique du combat singulier entre David et Goliath, où il est question d'une ville appelée Saraïm, nom qui signifie précisément "deux portes" (1 Sam. 17, 52). Ce rapprochement a conduit Garfinkel à identifier Khirbet Qeiyafa à la ville biblique de Saraïm.

        Si la cité de Khirbet Qeiyafa a bien été aménagée par le peuple d'Israël au Xème siècle, il est fort probable que les autres cités qui lui ressemblent le soient également. Le doute émis sur leur identité semble se dissiper, et l'on peut dès lors raisonnablement envisager les traces d'un Etat hébreu politiquement fort à cette époque.

Les mines du roi Salomon


       D'après l'Ancien Testament, le prestigieux roi Salomon réputé pour sa sagesse mena une politique de construction ambitieuse. Il fit alliance avec le roi phénicien Hiram de Tyr, qui l'aida à construire le Temple de Jérusalem dédié à Yahvé, dont l'intérieur était "recouvert d'or" (1 R. 6, 20-22). En association avec Hiram, Salomon construisit également une flotte sur la mer Rouge, à Ezéon-Géber, près d'Elath c'est-à-dire à la pointe du golfe d'Aqaba (1 R. 9, 26).

       En 1937 de notre ère, des membres de l'Amercian School of Oriental Research dirigés par Nelson Glück firent des fouilles à Tel el-Kheleifeh, tout près d'Aqaba, dans la vallée de l'Araba. Ils exhumèrent les vestiges d'un important centre minier d'extraction de cuivre complété par des installations de métallurgie : puits, galeries, scories, outils, haut-fourneau, maisons d'ouvriers, forteresse [19]. Nelson Glück pensa que ces mines avaient été exploitées au temps de Salomon ; il identifia ce lieu avec l'Ezéon-Géber de la Bible. L'activité industrielle aurait fourni le métal - non pas de l'or mais du cuivre - nécessaire à ses chantiers navals et à la construction de son Temple.

        En Jordanie, un autre site du Wadi Araba, plus au nord en direction de la mer Morte, a été fouillé également par Nelson Glück : Kihrbet en-Nahas. Ce second complexe minier également riche en cuivre pourrait aussi remonter à cette époque. Dans les années 1980 cependant, des recherches archéologiques faites par une équipe britannique ont conclu que l'exploitation de ces mines n'était pas antérieure au VIIème siècle av. J.-C., et qu'un éventuel lien avec Salomon serait donc anachronique [20].


 


       L'archéologie est une aventure pleine de rebondissements. En octobre 2005, les chercheurs Thomas Levy et Mohammad Najjar ont annoncé les résultats d'une datation au carbone 14 qu'ils ont faite pour Kihrbet en-Nahas. La date d'occupation qui en ressort est précisément le Xème siècle. L'exploitation de ces mines correspond donc sans doute à l'époque présumée de la monarchie hébraïque unifiée [21][22][23].

       Il reste encore à préciser l'identité du peuple qui exploitait ces ressources minières. Etait-ce le royaume d'Israël ? Ou bien le royaume d'Edom, un autre candidat possible dont Khirbet en-Nahas était sur le territoire ? Le royaume d'Edom est également cité dans la Bible, mais son existence à l'âge du fer est elle aussi contestée par les archéologues "minimalistes". Cependant un autre détail a son importance. Les forteresses des deux sites s'ouvrent chacune par une porte à quatre chambres en "double tenaille", ressemblant à celles présumées des constructions salomoniques. Quoi qu'il en soit, la datation au radiocarbone a fait revivre une société suffisamment structurée au Xème siècle av. J.-C. pour avoir su produire du métal à l'échelle industrielle.

 

ostracon-khirbet-qeiyafa.jpg

 

Tesson de poterie de l’ostracon de Khirbet Qeyafa,  portant le plus ancien texte hébreu connu à ce jour.

(image : http://www.daylife.com/photo/00Jadj86jA67S)


site-de-Khirbet-Qeyafa.jpg

Le site de Khirbet Qeiyafa, où fut trouvé l'objet.

(image : http://www.unisciences.com/religion/news/
ancien_texte_hebreu.php2.php?id=336&page=2)



mines-salomon-1.jpg

Mine de cuivre de Khirbet en-Nahas.

(images : http://www.wadiarabahproject.man.ac.uk)


mines salomon 2

Mines de cuivre et enceinte
d'une forteresse à Khirbet en-Nahas.

(images : http://www.wadiarabahproject.man.ac.uk)

Repost 0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 11:32

Un fil électrique d’un million de kilomètres entre Saturne et Encelade

article trouvé dans sciences et avenir, ici


Saturne est connectée électriquement à Encelade, un de ses satellites, pourtant distant de 240 milliers de kilomètres. Le flux d’électrons passant en permanence par ce lien s’écrase sur Saturne et y créé une aurore boréale mobile, de la taille de la Californie.

 

Sur Saturne, Encelade lance son propre flot d’électrons. Nasa

 

 

 

Sur Saturne, Encelade lance son propre flot d’électrons. Nasa

Les aurores polaires se créent lorsque des particules chargées sont capturées par le champ magnétique d’une planète et guidées jusqu’à ses pôles. En percutant la partie supérieure de l’atmosphère, la ionosphère, les charges lui font émettre de la lumière et créent ainsi de superbes rideaux de lumière. Sur notre Terre c’est le vent solaire qui apporte ces particules chargées.

Sur Saturne, Encelade lance son propre flot d’électrons.  Ceux-ci suivent donc les lignes de champ magnétique de Saturne, ce qui les mène jusqu’au pôle nord de la planète. Le faisceau d’électron est cohérent et crée une aurore boréale permanente, en lumière ultraviolette, large de 1200km et haute de 400, qui tourne autour de la planète en même temps qu’Encelade.


 

Il a fallu deux ans à une large équipe internationale pour analyser les données de Cassini, trouver l’aurore mobile et publier le tout dans la revue scientifique Geophysical Review Letters, ce mois-ci.

Il leur a fallu distinguer la tache de l’aurore boréale normale de Saturne, un peu plus au nord. Ils étaient toutefois aidés par leur expérience précédente avec des aurores mobiles analogues sur Jupiter, résultant des interactions de celle-ci avec ses satellites Io, Europe et Ganymède.
   
L’apport de ces nouvelles données est considérable. Un débat de longue date concernait la variabilité (ou la stabilité) de l’activité de cette petite lune : des fluctuations de l’aurore semblent indiquer que oui, cette activité varie. L’analyse de ce lien promet également d’être riche en renseignement sur le champ magnétique de Saturne, qui présente des anomalies encore inexpliquées...


Fabien Nicolas
Sciences et Avenir.fr

22/04/2011


Repost 0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 15:40


        L'Atlantide !

 

  Atlantida-isla.jpg

        Il existe plusieurs façons de rechercher les signes de l'existence de l'Atlantide...Nous en retiendrons 2 principales: soit nous irons sur place, par photo ou simulation interposée, dans les îles qui furent ses montagnes, des Açores jusqu'au Triangle des Bermudes , ou sur son plancher sous-marin actuel, à l'endroit où existait -et existe toujours- ce vieux continent immergé.

Soit en nous rendant dans ses anciens comptoirs, comme l'Egypte, le Mexique, l'Espagne, la France, les Îles Britanniques, comptoirs qui devinrent les refuges de ceux de la Terre d'Amenti.

 

Un peu avant et un peu après la chute de l'Atalntide, on voit apparaître à l'est de l'ancienne Lybie (Egypte, Israël...) un type de population que l'on appelle "type natoufien" ou encore "proto-méditerranéen".  Il viendrait du Proche-Orient, sans autre explication pour l'instant.

Il cotoie encore le type Cro-magnon, d'origine Homo Sapiens, comme lui.

 

Mais son visage est plus harmonieux et sa stature générale d'aspect moins robuste. Cependant, sa taille est plus élevée: 1,75 pour les hommes et 1,62 m pour les femmes.

 

 

 

cranes a Crâne de Taza Type Ibéromaurusien compo


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

a . Crâne de Taza ou de l'Homme de Mechta : type Ibero-maurusien, cro-magnoïde venant du paléolithique supérieur.

b.  Crâne de l'Homme de Medjez, proto-méditterranéen, natoufien, du néolithique.

 

 

 

 

 

 

 

 




         1.   Le vieux continent atlante, sur son plancher sous-marin

                  

         Voici le texte du Timée, écrit par Platon, à l'origine de la "révélation" de l'existence du continent atlante, disparu.


 

   Propos d'un prêtre égyptien, qui s'adresse à un visiteur grec: Solon le sage.

 

        

           "Comment votre cité (Athènes) anéantit jadis une puissance insolente qui envahissait à la fois toute l'Europe et toute l'Asie et se jetait sur elle du fond de la mer Atlantique. Car, en ce temps-là, on pouvait raverser cette mer.

Elle avait une île, devant ce passage que vous appelez, dîtes-vous, les colonnes d'Hercule (ndlr: le détroit de Gibraltar).

Cette île était plus grande que la Lybie (c'est ainsi que l'on appelait alors toute la partie de l'Afrique du Nord à l'Ouest de l'Egypte) et l'Asie réunies.

Et les voyageurs en ce temps-là pouvaient passer de cette île sur les autres îles, et, de ces îles, ils pouvaient gagner tout le continent (ndlr: l'Amérique), sur le rivage opposé de cette mer qui méritait vraiment son nom (Atlantique).

Car d'un côté, en dedans de ce détroit (ndlr: de Gibraltar) dont nous parlons, il semble qu'il y aît un havre (ndlr: aujourd'hui seulement) au goulet resserré, et de l'autre, au-dehors, il y a cette mer véritable et la terre qui l'entoure, et que l'on peut appeler véritablement un continent.

 

atlantide-selon-Schliemann--1912----dia4.png

 

                         Atlantide selon Schiemann, qui découvrit Troie, sur la zone d'Hissarlik.

 

   Or, dans cette île Atlantique, des rois avaient formé un empire grand et merveilleux. Cet empire était maître de l'ile toute entière et aussi de beaucoup d'autres îles et portions du continent (ndlr: probavlement l'Amérique, de l'autre côté).

En outre, de notre côté,  il tenait la Lybie jusqu'à l'Egypte et l'Europe jusqu'à la Tyrrhénie (Italie occidentale). Cette puissance entrepritd'asservir votre territoire (ndlr: nous sommes en 7500 avant JC), le nôtre, et tous ceux qui se trouvent de ce côté-ci du détroit (ndlr: de Gibraltar).

Mais la puissance de votre cité (ndlr: Athènes) fit éclater aux yeux de tous son héroïsme et son énergie. Car elle l'a emporté - d'abord à la tête des Héllènes, puis abandonnée par les autres (ndlr: les autres cités grecques), elle vainquit les envahisseurs, libéra tous les autres peuples et nous-mêmes, qui habitons à l'intérieur des colonnes d'Hercule (ndlr: sur le bord de la méditerranée).

 

ATLANTIDE temple abydos HelicopterCartouche

 

 

     L'on distingue 4 engins de transport ou de combat sur ce cartouche du Temple de Seti 1 à Abydos, Egypte.

     Visiblement, hormis l'élicoptère et le sous-marin, on y distingue 2 engins qui ont dû inspirer Georges Lucas dans "La guerre des Etoiles" : on y voit le "Faucon Millenium" de Han Solo et le "Land surfer" du jeune pilote Luke Skywalker.

ATLANTIDE-STATUETTE----------Toprakkale_ancient2.GIF

Mais dans le temps qui suivit, il y eût des tremblements de terre effroyables et des cataclysmes. Dans l'espace d'un seul jour et d'une nuit terribles, toute votre armée fut anéantie d'un seul coup sur la terre et, de même, l'île Atlantide s'abîma dans la mer et disparut.

 

Voilà pourquoi, aujourd'hui encore, cet océan est difficile et inexplorable, par l'obstacle des fonds vaseux et très bas que l'île, en s'engloutissant, a déposés. " 

 

 

 Propos tirés du  Critias

 


ATLANTIDE STATUETTE trouvée dans la vieille ville turque d

 

 

    Au cours d'une fouille dans la vieille ville de Tushpa (Toprak Kale en Arménie, voir ci-dessous) en 1973, une statue datée de 3000 ans ( aucun expert ne peut dater actuellement une pierre ancienne avec précision ) a été découverte. Il s'agit évidemment d'un personnage pilotant une fusée individuelle.

 


atlantide Tushpa FORTERESSE OU ENCORE toprak kale OU van

 

Ci-dessus: Tushpa, ville datant de l'Atlantide, aux murs cyclopéens de 3 mètres d'épaisseur.

Certaines pierres pèsent jusqu'à 20 tonnes, comme en beaucoup de sites, datant du paléolithique (antérieur à 10 000 avt JC), c'est-à dire d'avant le déluge et l'immense réchauffement climatique brutal. Encore appelée Tupprak Kale ou Van ou Van Kalesi, ou encore Shamiramashen ou Yervandashem.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

    Certains effectuent des travaux remarquables, scrutant tous les possibilités de réflexion, pour trouver la trace ou plutôt la grandeur et la position de cet immense continent, représenté ci-dessus comme à l'époque de sa grandeur, grandeur géographique et historique qui a laissé des milliers de témoignages.             

 

 

 

 

 

 

  ATLANTIDE 1 ile-dans-atlantique html m361a6251

 http://fr.was-this-atlantis.info/île-dans-atlantique.html
 

 Images tirées du lien ci-dessus  

      

  Ci-contre, l'océan atlantique, "vide", tel que nous le voyons aujourd'hui.  

 

 

 

          

   Ci-dessous à droite, le même océan avec, retrouvées par ordinateur, les terres manquantes, qui "totalisaient"  la Pangée originelle, à une époque beaucoup plus ancienne encore, où une seule terre émergeait d'un océan unique...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ATLANTIDE 2 ile-dans-atlantique html m783fa26f

   Visiblement, l'ordinateur qui a synthétisé cette image, n'a pas tenu compte de  la donnée suivante: beaucoup plus de terres continentales atlantes, et autres, devaient émerger, parce qu'à l'époque où ce continent "existait", une glaciation intense régnait sur une grande partie du globe.

L'Angleterre était d'ailleurs reliée à la France; le "Channel" (la Manche) n'existait pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Il faut tenir compte ici de la courbure de la Terre, qui semble déformer certaines régions, parce que le centre de l'image est précisément une vue à l'aplomb de l'Aztlan-tide.

 

 

 

 

    La civilisation pré-atlante, a laissé des traces mégalithiques importantes; qui dit "Mégalithes" dit "Géants", et l'Histoire des Hommes se mêla effectivement à celle des Géants, qui existèrent encore jusqu' au temps de Moîse; les écrits racontent qu'une partie des terres atlantes sombra peu à peu dans l'océan (à partir de - 33 000) , jusqu'à l'apothéose finale où en un seul jour, la dernière partie du continent sombra (- 9900)...

 

     atlan-ville-immergee-tank-scuba-----found-ancient-city-at-.jpg

   

 

 Ce "silo" immergé aurait été photographié quelque part au large des côtes cubaines, par satellite, à l'endroit où un explorateur russe l'aurait trouvée en 2001, à une profondeur de 690 mètres (2300 pieds, mesures données dans le site d'origine de l'image);  les structures cyclopéennes de droite font très nettement penser aux murailles de Bimini, et rappellent aussi celles de Yonaguni, dans le Pacifique. 

 

 L'ambiance du site m'a tout de même l'air assez martiale; on y verrait facilement des chars ou des canons fixes, avec des tourelles d'observation, et des rampes de lancement sur la droite...

Les Grecs prétendaient avoir été envahis par les Atlantes...

 

 

 

 

atlantide-ville-sous-marine--En-voici-la-representation-or.jpg

 

 

 

 

 

 

 

   Ci-contre: Cuba, à 690 mètres de profondeur, le même endroit que ci-dessus, dans son "édition originale", vue sous-marine au sonar.

 

  Localisation: péninsule de Guanahacabibes

 

 

 

Dans la catégorie "exploration des fonds marins pour trouver des traces atlantes, il faut curieusement chercher du côté du Triangle des Perturbations (lire le livre du même nom, d'Andres Alfaya), encore appelé "Triangle des Bermudes".   Si beaucoup d'internautes sourient encore en entendant ces mots, il faut savoir que côtoyer ces lieux mythiques n'est pas sans risque..

 

sous-marin-d-attaque---280px-USS_Thresher_-SSN-593-.jpg

 

Qu'il s'agisse par exemple de l'exploration des côtes cubaines -Cuba étant à la pointe du Triangle des Bermudes -, et l'on retiendra entre des centaines de bâtiments disparus, l'un des plus célèbres d'entre eux: le sous-marin américain Tresher, disparu à cet endroit ( juste au-dessus de ces ruines ) corps et âmes, le 10 avril 1963.

 

 

 

Ci-contre, le sous-marin d'attaque USS Tresher ,'en était pas à un ban d'essai, comme le disent les Américains, mais était bien passé à l'attaque contre des sorties véhiculaires d'origine inconnue.

Pas un seul marin n'est revenu, ni aucune pièce du navire... Pareil pour un sous-marin soviétique, attiré à cette époque, dans ces eaux, avec le même esprit frondeur: aucun survivant, pas de traces.

 

 

Mais revenons à l'Atlantide; un satellite aurait photographié près de Cuba, à plusieurs centaines de mètres de profondeur, ces cités ultra-modernes.

 

Il est évident que ces photos ont "surpris" de véritables cités actuelles, appartenant au monde tant recherché de l'Agartha ou du centre de la Terre, à travers un passage dimensionel.


Car les nuages semblent couronner la scène, et l'eau de la mer des Caraïbes semble avoir disparu.

A moins que l'on ne vienne nous dire que ces complexes sont ceux des cités industrielles du Guatemala ou du Mexique. Mais cela serait étonnant, car certains voient sur ces images des temples, des pyramides et des statues, au milieu de ce qui semble être des cités trop bien "disposées".

 

Regardez ces photos magnifiques, tirées de ce blog

 


atlantide-2---atlantis-21.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 Certains racontent que les Atlantes ont fini par avoir une sainte horreur de la nature, au point qu'ils érigèrent des cités complètement entourées de béton, sans plus de végétation....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

atlantide-atlantis-3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais que signifient ces parcelles? L'on n'y voit point de routes !

 

 

 

 

 

 

 

 

atlantide-atlantis-4.jpg

 

 

 

 

 

 

Vue extraordinaire sur les cités du centre de la Terre

 

 

 

 


  Qui a éclairé ces scènes ? Le satellite ? Donc il faut admettre que ces structures complexes de l'Agartha sont utilisées aujourd'hui.

 

 

 

 

 

 

 

atlantide---atlantis-5.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'on verrait sur cette image une sorte d'antenne parabolique, au centre...Mais est-ce cela ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

atlantide-atlantis-6-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Indescriptibles arrangements immobiliers

Est-ce le pays des Sirènes ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous: on voit des constructions en ovale absolument futuristes; l'accès ne se fait décidément plus par des routes ordinaires

 

 

 

atlantide---atlantis-7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

atlantide-atlantis-8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ci-dessus et ci-contre: ces cités semblent être résidentielles et d'actualité....  Soit les Atlantes d'aujourd'hui y vivent, soit d'autres êtres.


  Mais tout cela est assurément VIVANT !

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus, video de Yonaguni, dans le pacifique...loin de l'Atlantide, mais plus près du continent de Mu...

 


 

 

egypte sphinx 2 avec la trappe sur la tête

Upon and above the Sphinx : the Passage, the Entrance, the gateway to Atlantis, the Stargate, the Door, de Deur

 

il faut entrer par la tête du Sphinx de Gyzeh pour aller visiter la pyramide de Khéops, comme l'a fait Napoléon Bonaparte en son temps.


Et il y a aussi peut-être le moyen de se rendre dans les caves du Sphinx, pour découvrir des preuves de l'existence de l'Atlantide, selon Edgar Cayce ; taken from this picture, below... from this site / click here

 

 

 

egypte sphinx avec la trappe sur la tête

 

 

 

 

Qu'il s'agisse de Bimini Island, une île des Bahamas, en mer des Caraïbes. Les Américains y maintiendraient en permanence une surveillance, tant ses eaux y receleraient des informations, à la fois d'une civilisation ancienne mais disparue, et d'un tout autre paradigme de civilisation, dont les ressortissants vont et viennent, notamment par ces trous d'eau étranges et très dangereux: les blue holes.

 

blueholebelize Le Blue Hole est le résultat d'effondrement

 

Ci-dessus et ci-dessous : blue hole de Belize, mer des Caraïbes: le fils du commandant Cousteau, Philippe,  y a perdu la vie. On y trouve un réseau de grottes calcaires, datant de la dernière glaciation...Etrange, non ?

Ces stalactites témoignent d'un lointain passé où ces grottes énormes furent à l'air libre...

 

blue-hole-belize-enormes-stalactites.jpg

 

 

 

 

Mais venons-en à Bimini, une autre partie du Triangle des bermudes, où il y a tant de choses à voir

 

 

 

atlantide bimini

 

 

Ci-dessus: ce plongeur nettoie une pierre du fameux "mur" immergé très près de l'île.

Ci-dessous: une vue du mur.

 


 

atlantide-bermuda_bimini_a.jpg

 

 


 

 

 

atlan-bermuda_bimini_d.jpg

 

 

                            Ci-dessus: vue aérienne des haut-fonds sous-marins et du "mur".


                     A  voir absolument, si l'armée américaine vous laisse manoeuvrer; la présence d'une pyramide immergée émettrice de rayonnement électro-magnétique excite en effet beaucoup trop l'intérêt de l'Ordre Mondial....  Bientôt -nous l'espérons- une vue de cette pyramide sur ce blog.

 

                     Pour mieux nous situer, remarquez que nous surélevons à chaque image la hauteur des prises de vue...

 

 

 

saisissants-spots-negatifs-montrant-peut-etre-d-anciens-n.jpg

 

 

         Ci-dessus, vue satellite de Bimini tirées du site satellitesdiscoveries.com  Remarquons les alignements sous-marins (blips/spots) sur les bancs de sable, très près de Bimini...


 

atlantide--du-site-satellitediscoveries-dot-com-------2-Row.jpg

 

 

 

 

                   Toujours plus haut, les prises de vue : les flèches rouges indiquent des alignements de "spots" négatifs ou positifs qui sont alignés et témoignent de rangées de balises de niveau en pierre ou autre,  périodiquement espacées.

 

 

     atlantide--------etrange-arrangement-de-spots-negatifs-au.jpg

 

 

  Liens intéressants : 

 

site de Buddhachannel :  http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article563#forum9784

site de Zepheon sur Churchward et ses théories 

 

site sur la bathymétrie : travaillez avec l'Atlantide au fond de la mer !

site fantastiques ruines de Bimini

site les vestiges de la péninsule de Guanahacabibes pyramide sous l'eau 

site sur l'origine des Berbères

 

  à suivre, pour ce paragraphe

 

 

 

 

 

              2.   Les comptoirs atlantes devinrent les refuges

 

 

 

 

      MEXIQUE

 

 

 

atlan acambaro étranges momies mexicaines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

          

 

 

      Beaucoup d'entre nous connaissent à présent les poteries d'Acambaro, dont certaines montrent des hommes et femmes typiquement pré-colombiens, cotoyant des dinosaures comme animaux de compagnie...

Mais il est, parmi ces oeuvres immémoriales, des statuettes étranges de terre cuite, qui ressemblent incroyablement aux sarcophages égyptiens.

 

       La chose la plus étonante, c'est que ces sarcophages ne contiennent pas forcément de momies... (lire les écrits de l'anthropologue Carlos Castaneda dans l'ordre de parution : "Voir" , "Le Voyage à Ixtlan" , "Histoires de Pouvoir" , "Le second anneau de Pouvoir", "Le don de l'Aigle" , "le Feu du dedans", "La force du Silence".)

 

       La civilisation occidentale actuelle ignore tout des pratiques des anciens voyants mexicains, qui se firent enterrer vivants pour...allonger démesurément leur temps d'existence sur la Terre...

      Sur la Terre ? Oui, mais à la lisière de notre perception.

 

      Les fils de l'Atlantide, particulièrement ceux qui émigrèrent sur les côtes mexicaines, et leurs descendants, comprirent qu'en portant leur attention que des unités de signification particulières (propres à la structure de leur être lumineux), ils pouvaient  précisément "aligner" un autre univers de perceptions. C'est ce qu'ils firent: et, O surprise ! leur corps s'y engouffra en partie, échappant ainsi à la mort, qui rôde puissamment de ce côté-ci, il faut bien l'avouer.

 

        De nos jours encore, au Mexique existent des sites, très dangereux pour nous, où précisément des "Anciens" sont enterrés, à quelques pieds de profondeur...

Qui a envie de se faire tirer par les pieds ?

Ces sites sont aménagés pour attirer les promeneurs fatigués, et les pousser à s'y reposer...

 

Les visages des sarcophages nous inspirent-ils de la douceur ?

 

 

 

 

 

 

 

 

  ta-phrom--serpents-entrelaces-se-faisant-face-par-kare-ols.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

  Admirez les serpents entrelacés se faisant  face , dans cet anneau du jeu de balle (photo Kare Olsen, sur Chichen itza, Mexique)

 Et comparez le motif des serpents avec cette fresque (ci-dessous) que l'on trouve partout sur les murs du Temple de Ta Phrom, à Angkor Vat, au Cambodge.

 

 

 

 

Ces 2 monuments datent certainement d'une époque beaucoup plus ancienne que l'on veut nous le faire croire, une époque où ces 2 parties du monde étaient visités par le même Peuple: les Atlantes.

 

 

  Dinosaures temple de ta Prohm variété stégosaures

 

  dinocambodge

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entrelacs khmères, comparez avec l'entrelac mexicain du jeu de balle... Il y a un secret lié au temps, derrière ces fresques antédiluviennes; le temple de Ta Phrom est certainement le plus ancien d'Angkor Vat

 

 

Pour une visite de ce temple, cliquez ici !

 

 

 

 

                ESPAGNE

 

 

 

 

 atlantide-buste-de-tartessos-f_tartessosdam_3f887a9.jpg

 

        Ce buste en pierre au regard perdu dans le lointain, d'une reine visiblement soucieuse, pousse beaucoup de personnes sensibles à admettre qu'il s'agit d'une oeuvre atlante.

Son visage est pour ma part, typique de ceux des peuples de la Mer, c'est-à-dire des Hollandais, Flamands, voir Allemands, installés sur les rives de la Manche et de la Mer du nord.

 

       

 

 

 

        Il a été retrouvé à 2 kms d'Elche, sur un site romain antique appelé Alcudia, sur une région plus ancienne et plus large appelée Tartessos; cette sculpture est conservée au musée archéologique national d'Espagne, à Madrid

 

         Aller au site d'Amauric vox com

         Aller au site du graal France

         Et aussi sur ce site anglophone

 

 

 

 

 atlantide-f_Tartessosmam_e322784.jpg

 

 

 

 a suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 11:19

LES TOURS GWEN permettent de produire des modifications comportementales dans la population

 Dans les années 1980, vers l'époque où la Guerre Froide se réduisait graduellement, les tours du Ground Wave Emergency Network (GWEN -- réseau d'urgence d'ondes terrestres) ont été construites à travers les États-Unis. De près de 100 mètres de haut avec de longs fils de cuivre tombant sur le sol en structure radiale, elles transmettent des rafales d'ondes à très basse fréquence (VLF) de 150 à 175 KHertz, sur un cercle de 480 Km de diamètre. Les messages sont transmis à intervalles de 20 minutes, ou si une autre source est utilisée, à ses propres intervalles. Elles sont étrangement réparties à travers les USA. Elles émettent aussi des ondes UHF de 225 à 400 MHertz. Leur but n'est pas complètement clair. Officiellement elles sont pour le programme de Continuité du Gouvernement (COG) dans le cadre de la Federal Emergency Management Agency (FEMA -- agence fédérale de gestion d'urgence) (illégalement commencée par le colonel Oliver North comme la Federal Emergency Military Agency), mais ce peut être une couverture. Le colonel Paul Hanson, directeur du programme GWEN pour l'Air Force, a déclaré :

 

Les tours ne contribueront pas à mener une guerre nucléaire, car elles seraient détruites dans tout affrontement prolongé.

Comme le système GWEN est basé sur des transistor, les tours sont particulièrement vulnérables à l'EMP des frappes nucléaires. Leur emplacement est bien connu, ce qui les laisse exposées aux attaques. Le docteur en médecine Robert Becker estime qu'elles ont un autre but :

Le GWEN est un excellent système, combiné à la résonance cyclotron, pour produire des modifications comportementales dans la population civile. La moyenne de l'intensité du champ géomagnétique continu varie d'un endroit à l'autre à travers les États-Unis. Par conséquent, si l'on veut une résonance ionique spécifique dans le vivant d'une localité, on aura besoin d'une fréquence spécifique pour ce lieu. L'espacement de 322 Km entre émetteurs GWEN à travers les États-Unis permettrait d'accorder les fréquences spécifiques à la force du champ géomagnétique dans chaque domaine GWEN. (Robert O. Becker, docteur en médecine, dans Contre-courant : Le péril de la pollution électrique.)

En 1975, la revue International soviétique Life déclarait dans une discussion sur le contrôle électronique de l'esprit que d'importants groupes de gens pouvaient ressentir une disparition de l'activité mentale à cause de l'électricité atmosphérique. Le journal poursuivait en disant qu'un générateur sonore, accordé sur des infrasons dont la fréquence est sous le seuil d'audition pouvait créer des sentiments de dépression, de peur, de panique, de terreur, et de désespoir.

Depuis la création de la Homeland Security avec un financement presque illimité après la catastrophe du WTC le 11 septembre 2001, des signes indiquent que le réseau GWEN sera étendu. Parce que la Homeland Security, le Northern Command (une administration militaire intérieure illégale créée après le 9-11), la FEMA, le ministère de la justice, et l'application de la loi, ont maintenant un fonctionnement imbriqué, l'expansion du réseau GWEN a manifestement un objectif de mauvaise augure.

Deux des plus grands partisans des armes non létales (ANL) psychotroniques sont le colonel retraité de l'US Army John Alexander, en charge du programme ANL au Los Alamos National Laboratory (LANL), depuis qu'il a pris sa retraite de l'armée en 1988, et Janet Morris. Alexander est membre de l'AVIARY, un groupe d'officiers et de scientifiques du ministère de la défense mandaté pour discréditer toute recherche sérieuse sur les OVNI. Chaque membre a un nom d'oiseau et Alexander est connu sous le nom de Pingouin, et ils sont « profondément CIA. »

Morris est directrice de recherche de l'US Global Strategy Council (USGSC), qui a des liens avec la CIA et le gouvernement fédéral, présidé par le Dr Ray Cline, ancien directeur adjoint de la CIA. Morris « joue un rôle de liaison entre les russes et les fonctionnaires US. » Elle a organisé les démonstrations de psychotronique des experts russes pour les responsables US, et a signalé que les russes sont intéressés par la conversion de leurs équipements militaires en ANL à usage US. Pour cacher au public étasunien l'utilisation secrète des équipements psychotroniques du KGB, une série d'articles de désinformation sont parus dans la presse sur le « non létal » tel que « les filets, les mousses, les matériaux collants à accrocher sur l'attaquant, les combinés du genre matraque, et les substances visqueuses collantes de haute technologie tirées sur les criminels qui s'enfuient. »


           L'US Army n'ayant pas le droit de développer certains types d'armes, la recherche et le développement doivent se faire à l'extérieur, le plus souvent au ministère de l'énergie. Le colonel Alexander et Janet Morris, focalisés sur le développement et l'utilisation des armes psychotroniques, représentent les intérêts de l'armée, de la CIA, et des dirigeants. Les laboratoires d'armements nucléaires de Los Alamos et de Livermore ont fait venir des scientifiques russes et des agents du KGB pour collaborer dans les laboratoires et dans d'autres agences US. La collaboration impliquait non seulement le développement d'armes, dans ce cas-ci essentiellement psychotroniques, mais aussi les méthodes de contrôle politique après le 9-11. Des généraux du KGB étaient conseillers à la Homeland Security pour le développement du contrôle interne et les passeports à l'intérieur des USA. Ce qui se profile à l'horizon pour le peuple étasunien est clair... Et ce n'est pas la démocratie.

En permettant à l'URSS de cibler dans un but inconnu des étasuniens (Signal de Moscou), le gouvernement US a été en mesure de conduire le projet Woodpecker à travers un autre État, contournant ainsi la loi US. Les États-Unis ont fait de même pour la Russie. Echelon, le système de surveillance par satellite de la NSA, a servi aux mêmes fins. Les pays membres ont été capables d'espionner leurs propres citoyens en recevant les informations de seconde main, en provenance d'autres pays membres.


Dans le milieu des années 80, plus de deux douzaines de scientifiques travaillant chez Marconi Corporation en Grande-Bretagne, sont morts mystérieusement de « suicides et d'accidents. » Ils étaient sous contrat pour du travail classé confidentiel pour la marine britannique et étasunienne. Les chercheurs ont signalé que certains des ingénieurs informaticiens des projets écrivaient des logiciels liés à la visée de points sur le corps, similaires aux points d'acupuncture, avec des armes à énergie dirigée. Quel que soit ce qu'ils faisaient, les militaires US et britanniques et les gouvernements collaboraient manifestement à des projets classés hautement confidentiels. En fait, depuis le 9-11, plus de 50 microbiologistes de renommée mondiale ont été assassinés ou sont morts mystérieusement, et presque tous l'ont été aux USA ou au Royaume-Uni. Nombre d'entre eux travaillaient sur des armes biologiques à spécificité ethnique.


Du milieu à la fin des années 80, des systèmes psychotroniques ont été mis en place aux USA et en Grande-Bretagne. C'est parti avec l'installation des tours GWEN et de HAARP aux USA. Quand la Guerre Froide a pris fin en 1992, tout ce qu'ils avaient à faire, c'était de « les inaugurer. »


Un conférence secrète parrainée par le laboratoire d'armements nucléaires de Los Alamos s'est tenue au Laboratoire de Physique Appliquée de l'Université Johns Hopkins en novembre 1993. Le colonel Alexander servait de président de conférence. La ministre de la justice, Janet Reno, de nombreux scientifiques, des experts en armement militaire, les services de renseignement et les services de la police locale, participaient à la réunion. Le principal objectif de la réunion était de préparer les responsables de l'application de la loi à l'utilisation des armes psychotroniques de contrôle de l'esprit. Certains des exposés donnés étaient :

Dr George Baker de l'agence de la défense nucléaire : « Armes à radiofréquences : Une très séduisante option non létale. »

Dr Clay Easterly du laboratoire national d'Oak Ridge : « Application des fréquences électromagnétiques extrêmement basses aux armes non létales. »

« Armes à radiofréquences, technique des micro-ondes de haute puissance, technique acoustique. »


Zbiegniew Brzezinski, une recrue de Rockefeller et fondateur de la Commission Trilatérale, a révélé beaucoup d'informations renvoyant aux années 70 sur des techniques maintenant divulguées. Il a écrit dans "Entre deux âges" :

"Calculées avec précision, des attaques électroniques excitées artificiellement pourraient mener à une forme d'oscillations qui produit un niveau d'énergie relativement élevé sur certaines régions de la Terre ... On pourrait développer un système qui nuirait sérieusement aux performances du cerveau d'une très grande population dans des régions choisies pendant une période prolongée." (Zbiegniew Brzezinski, Between Two Ages, 1971).

Quand un activiste contre l'électropollution a demandé à Motorola le but de la fréquence de 10 hertz, sur l'onde porteuse de son nouveau système radio pour la police, il n'a pas obtenu de réponse (communications personnelle avec Libby Kelley, président du Marin County Health Council, 2003). J'ai appris de mes propres enquêtes et de mes nombreux entretiens que, quand la Guerre Froide a pris fin, ce système a émis à travers les USA par l'intermédiaire du systèmes radio Motorola, de la police et des pylônes radio des interventions d'urgence, des tours de téléphonie cellulaire, des satellites, et d'un autre produit Motorola -- TETRA -- au Royaume-Uni :


Coûtant 2,9 milliards de livres sterling, TETRA le nouveau système de communication de la police du Royaume-Uni a été décrit par un scientifique indépendant comme susceptible de provoquer « plus de victimes civiles que toutes les organisations terroristes du monde mises ensemble. » (Jay Griffiths, Une révolte populaire, The Ecologist, le 17 septembre 2004)

 

Source : rustyjames.canalblog.com

 
Repost 0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 15:00

Ci-dessous 2 méthodes intéressantes pour atteindre à l'antigravité, issu d'un traité sur l'holodynamique quantique que le lecteur assidu trouvera à cet endroit , de Jean- Marc Roeder, dans sa "Vision d'une autre physique".

Cet auteur et scientifique reste très ouvert d'esprit sur tous les modèles descriptifs d'antigravité, comme il l'explique à la fin de cette page

 

 

 

 

L'annulation de la masse et de l'inertie... ou "antigravité"

 

 

     L'annulation de la masse et de l'inertie d'un corps, ou antigravité, est l'annulation de la pression d'onde des oscillations élastoniques du "vide" sur ce corps. Nous savons maintenant qu'à une exclusion près, l'inertie du milieu gazeux, les élastons du "vide" se comportent comme les molécules d'un gaz parfait. Une analogie presque parfaite s'impose donc entre l'aérodynamique (qui relève de la mécanique des fluides) et ce qu'il convient d'appeler "l'élastodynamique" ou la dynamique du "vide". Il existe principalement deux solutions pour réduire la pression d'un gaz autour d'un corps.

 

           La première, l'effet Magnus, consiste à mettre ce corps en rotation. Dans un gaz au repos, cette rotation accélère les molécules d'air à la surface du corps et génère un gradient de pression dans ce gaz. Le volume de gaz soumis à ce gradient, la couche limite, s'organise en plusieurs strates de molécules de vitesse et de pression variable. En simplifiant à l'extême, les molécules proches de la surface du corps étant les plus rapides sont moins compressées que les molécules plus éloignées de cette surface, donc plus lentes. Cette dépression des molécules les plus rapides est due à la loi de conservation de l'énergie qui impose une relation constante entre vitesse et pression pour conserver l'énergie totale du système. Une couche de "vide", ou tout au moins de moindre pression, est ainsi créée autour d'un corps axisymétrique (un cylindre ou une sphère par exemple) en rotation. Plus le corps tourne vite, plus la pression diminue dans la couche limite. Il s'agit donc d'une méthode de dépression dynamique.

 

          La deuxième solution est une méthode de dépression "statique". Il est possible de faire osciller les molécules d'un gaz, à une fréquence choisie, à l'aide d'un oscillateur électromagnétique ("ondes radio" ou lumière) ou mécanique (ondes "sonores"). Pour bien comprendre le principe, imaginons qu'au lieu d'un gaz, nous fassions osciller des molécules d'eau à la surface d'un étang. Notre oscillateur est, par exemple, un piston frappant régulièrement et verticalement  la surface de l'étang. Chaque impact crée un "rond dans l'eau" ou vague circulaire en expansion. La succession à intervalles réguliers des impacts de la source (le piston) crée une succession de vagues concentriques (de "ronds") dont la distance (la longueur d'onde), suivant le rayon, séparant le sommet de deux vagues est toujours la même. Cette distance matérialise l'intervalle de temps séparant deux impacts (impulsions) du piston dans l'eau. Plaçons maintenant un deuxième piston à quelque distance du premier et faisons lui frapper l'eau aux mêmes instants que le premier. Dans l'espace entre les deux sources, les vagues de la deuxième source se superposent, aux points d'intersection, avec les vagues générées par la première source. Deux vagues superposées se fondent alors en une vague plus haute aux points d'intersection. Cet effet est nommé phase additive de deux ondes. Notons qu'entre les deux sources, les vagues se propageant suivant des directions opposées, annulent leur mouvement et s'immobilisent en formant une onde stationnaire (appelée aussi onde scalaire). Hors de l'espace borné par les deux sources, les ondes, quoiqu'en phase, restent propagatives. Ceci nous laisse entrevoir la richesse mais aussi la complexité de la mécanique ondulatoire. Supposant que les pistons heurtent l'eau une fois par seconde, décalons d'une demi seconde l'instant d'impact d'un des pistons par rapport à l'autre. Les vagues d'une des sources sont décalées d'une demi longueur d'onde par rapport aux vagues de l'autre source. Aux points d'intersection, les sommets des vagues d'une source se superposent alors aux creux des vagues de l'autre source. Creux de vague et sommet de vague s'annulent alors en leur point d'intersection, laissant place à cet endroit à une zone d'eau plate, calme et sans vagues. On dit alors de ces ondes (les vagues des deux sources) qu'elles sont en phase soustractive. Cette surface plate (sans vagues) est une "tranche" d'un volume (ou d'une surface courbe) de dépression ou de vide dans un fluide. Bien entendu, seule la surface d'intersection équidistante des deux sources aura la pression la plus faible, les autres surfaces d'intersection ayant une pression croissante à l'approche de leurs sources.

Pour annuler la masse et l'inertie d'un corps, il suffit donc de créer autour de celui-ci une surface ou un volume de dépression des élastons du "vide" par un procédé analogue à l'une des deux méthodes précédemment décrites. Le seuil de masse et d'inertie nulle est atteint lorsque la fréquence des élastons, dans le volume dépressionnaire entourant le corps, a suffisamment baissé. Cela revient à augmenter la longueur d'onde des élastons à une longueur d'onde égale au plus grand diamètre (ou à la plus grande longueur) du corps dont on veut annuler la masse et l'inertie.

 

          Si l'on opte pour une technique dynamique de dépression du "vide", on mettra en rotation un champ "magnétique" dont la fréquence de rotation (nombre de tours par seconde) sera un sous multiple de la fréquence de résonance des élastons dans le champ. L'effet pourra être amplifié en mettant en rotation deux champs "magnétiques" superposés et tournant en sens inverse (contra rotatifs). Ce dernier procédé, en plus d'être plus efficace, présente l'avantage de supprimer le couple de rotation du champ. Il est aussi possible de générer une dépression élastonique hybride, c'est à dire à la fois dynamique et statique. Si les deux champs "magnétiques" et contra rotatifs ne tournent pas à la même vitesse (n'ont pas la même fréquence) ils génèrent entre les deux champs superposés un champ d'ondes stationnaires (une fréquence de battement) dû à la rupture par torsion des champs. Si les fréquences d'ondes dynamiques des champs tournants et la fréquence du champ de torsion stationnaire sont accordées en phase soustractive avec les élastons entourant le corps, on aura un système antigravitationnel encore plus performant. Ce champ statique, créé entre deux champs tournants, est appelé zone de "rupture de champ magnétique" ou "Magnetic Field Disruption" (MFD). Les champs magnétiques tournants peuvent être générés de plusieurs façons. La plus simple consiste à faire tourner un champ "électrostatique" en mettant en rotation mécanique le condensateur générant cette charge "électrostatique". Une variante consiste à créer la charge "électrostatique" dans une tornade gazeuse en rotation. Une technique plus complexe consiste à faire tourner mécaniquement un puissant électro-aimant "classique" (à bobinage). Une variante plus élégante consiste à mettre en rotation une tornade de vapeur de mercure. Si l'on induit un courant électrique dans le mercure, avec des ondes radio (photons de basse fréquence), la tornade devient un puissant électroaimant tournant. Enfin, on peut mettre en rotation un ou plusieurs aimants permanents conducteurs.

 

         Si l'on opte pour une technique statique de dépression du "vide", on fera osciller des élastons en phase soustractive (oscillation photonique) dans une cavité résonnante accordée. Ces oscillations photoniques pouvant être de basse fréquence, ondes radio, ou de haute fréquence, lumière visible ou rayons X et Gamma. La cavité résonante pouvant être "virtuelle" ou "réelle" (matérielle).


      Une cavité virtuelle est crée par deux antennes (ou tout autre source photonique accordée) dont les faisceaux d'onde convergent en un point distant quelconque. La modulation des antennes est telle que leurs ondes créent un volume d'ondes en phase soustractive, accordées à la fréquence élastonique locale, au point de convergence. Un volume d'antigravité est créé en ce point, tout corps s'y trouvant perdant sa masse et son inertie. Le point de convergence des sources (des antennes) peut être déplacé à souhait, permettant de déplacer un corps à distance dans un "faisceau  antigravitationnel".


       Une cavité réelle est créée en entourant un corps d'une double coque réfléchissante, de forme quelconque à condition d'être toujours courbe (par exemple une sphère, un cylindre ou une lentille) et d'espacement constant. L'espace entre la coque intérieure et la coque extérieure forme une cavité résonnante dont les coques sont les miroirs. Les deux sources oscillantes (antennes ou sources de lumière cohérente) sont placées en deux points opposés (par exemple au sommet et en bas de la cavité). Les deux sources créent ainsi un champ d'ondes stationnaires  accordées, en phase soustractive, à la fréquence locale des élastons. Il est aussi possible de n'utiliser qu'une seule source, en seul point de la cavité, les ondes se superposant naturellement en se rencontrant après avoir fait le tour de la cavité formant guide d'onde. Un léger décalage cyclique de la fréquence de la source permettant de contrôler le déphasage d'une demi longueur d'onde.


       Les procédés de dépression élastonique précédemment décrits, dynamiques et statiques, annulent la masse et l'inertie mais n'assurent pas la propulsion. Pour créer un ou plusieurs vecteurs de poussée il faut supprimer localement la dépression des élastons autour du véhicule. Cela peut être fait en émettant un faisceau local d'ondes en phase additive dans le champ de dépression élastonique (ou à l'extérieur). Ces ondes se propagent dans une direction opposée à la direction de propulsion souhaitée. Il s'agit d'une méthode dynamique de surpression élastonique. On peut aussi utiliser un condensateur électrostatique (condensateur "plat" ou sphère "Van De Graaf" par exemple) qui créera un champ local de surpression élastonique. Il s'agira alors d'une méthode statique de surpression élastonique. Un minimum de trois sources (placées sous le véhicule) est nécessaire pour orienter et propulser le véhicule sur tous les axes. Bien entendu un grand nombre de géométries différentes sont envisageables pour un véhicule antigravitationnel mais elles reposent toutes sur les principes que nous venons d'exposer.

 

          Si un volume de dépression du vide (champ antigravitationnel) est créé (autour d'un corps) près d'une masse, par exemple la Terre, le champ et la terre forment une cavité résonante. Les phases additives apparaissant entre la surface du champ de dépression élastonique et le sol créent un volume de surpression des élastons à cet endroit. Cela entraîne de complexes phénomènes d'ionisation des atomes de l'air et d'importantes émissions "électromagnétiques". Cela a aussi pour effet de repousser le corps en antigravité si ce dernier ne compense pas cette surpression en étendant son champ de dépression élastonique jusqu'au sol. La cavité résonante véhicule-sol variant en permanence avec l'altitude, la vitesse et les régimes ondulatoires du champ antigravitationnel du véhicule, cela montre l'extrême complexité de pilotage d'un véhicule antigravitationnel. Il est à noter que le régime de pression élastonique existant autour du véhicule (par exemple entre le véhicule et le sol) induit une distorsion de l'espace temps. Si une personne se trouve dans le champ de dépression du "vide" d'un véhicule, le temps s'écoulera plus lentement pour elle que pour un observateur hors du champ. En sortant du champ, cette personne verra sa montre retarder par rapport à celle d'un observateur extérieur au champ. Cette personne aura vécu une expérience de temps manquant ("missing time"). A l'inverse, si le sujet se trouve dans une zone de surpression élastonique, existant autour du champ antigravitationnel, il vivra une expérience de temps accéléré. Il aura par exemple passé vingt minutes dans le champ, alors que pour un observateur extérieur il n'y aura séjourné que quelques secondes. Les gradients de pression élastonique autour du véhicule agissent un peu comme les lentilles gravitationnelles à l'échelle cosmologique. Selon la vitesse et l'intensité de formation d'un champ élastonique dépressionnaire, le véhicule pourra devenir flou, transparent ou même rapetisser jusqu'à disparaître en un point. Des processus inverses pouvant se produire.

 

          S'il faut un apport d'énergie pour amorcer le champ de dépression du "vide", aucun apport d'énergie n'est nécessaire ensuite. En effet, les élastons, à la pression nominale du "vide" local entourant le champ dépressionnaire, tendent à "remplir" en permanence le volume de dépression élastonique du champ antigravitationnel. Ceci crée un flux d'énergie, sous forme d'oscillations élastoniques, qui alimente par induction le système de génération du champ antigravitationnel. Ce flux d'énergie étant toujours égale à l'énergie dépensée pour créer le champ dépressionnaire, plus on augmente la dépression plus celle-ci "pompe" d'énergie dans le "vide" environnant. Ceci a aussi pour conséquence que plus nous accélérons, plus les élastons, en pression croissante, restituent leur énergie à notre champ antigravitationnel. Ce dernier étant en dépression croissante en amont du véhicule et en surpression croissante en aval. Ce gradient dépressionnaire, croissant avec la vitesse et l'accélération, empêche toute formation d'onde de choc à la vitesse de la lumière et nous permet de la dépasser sans violer la constante "c". Cette vitesse supra-luminique est aussi appelée vitesse tachyonique. Nous avons franchit le mur de Planck, lui-même limite de la vitesse de la lumière et de la contraction de Lorentz, en remplaçant une pression élastonique croissant avec l'accélération par une dépression croissante. Notre vitesse, sans être infinie, tend vers l'infini et le temps dans le véhicule est tellement contracté que le voyage paraît instantané. Contrairement à ce qui se produirait si la masse et l'inertie n'étaient pas annulées, le temps ne se dilate pas dans le vaisseau, comme le décrit justement la relativité générale, mais au contraire se contracte, comme le prédit déjà la théorie des tachyons. Malheureusement, la vitesse tachyonique nous impose un déplacement rectiligne et  interdit toute perception du monde "physique" extérieur, c'est à dire des quanta d'espace temps dont l'impulsion fondamentale est à la longueur de Planck. Pour ne pas nous désintégrer sur un obstacle, nous sommes obligés de voyager par bonds tachyoniques limités, après nous être assurés qu'aucun obstacle d'une masse supérieure à celle du véhicule ne se trouve sur le trajet. Si la masse d'un obstacle est inférieure à celle du véhicule, notre champ antigravitationnel l'écartera instantanément. Donc, même à vitesse tachyonique, un voyage interstellaire peut prendre plusieurs mois ou années.

 

 

Au delà du mur de Planck

 

 

           Les « quanta » d'espace-temps dont les impulsions fondamentales sont plus courtes que la longueur de Planck répondent aux mêmes lois que les « quanta » spatio-temporels à la longueur de Planck. Ils s'organisent aussi en élastons, atomions et atomes, conformément à la loi de constance des jauges. Leurs longueurs d'impulsion fondamentale n'existant qu'en des intervalles logarithmiques définis, ils forment autant d'univers interpénétrés, n'interagissant que faiblement entre eux à travers des harmoniques de leurs fréquences. L'entropie décroît avec le raccourcissement de l'impulsion fondamentale. Les univers existant "en dessous" de la limite de Planck sont donc beaucoup plus négentropiques que notre univers "physique". Cela signifie que, vus de notre univers "physique", les systèmes organisés de ces univers nous semblent quasiment  éternels. L'univers parallèle dont l'intervalle logarithmique est le plus proche du nôtre, interagit le plus avec l'atomion "k" de l'atome d'hydrogène qui, ayant la fréquence d'oscillation la plus élevée dans notre univers, résonnera le plus avec les harmoniques les plus basses de l'univers "voisin". Cet univers parallèle le plus "proche" du nôtre est précisément ce que les traditions qualifient empiriquement de "plan astral", "limbes", "royaume des morts" ou "au-delà" selon les cultures. Nous percevons subjectivement la frontière entre cet univers et notre univers "physique", qui est la limite de Planck, sous forme de sensation d'une limite entre le monde extérieur incluant notre corps et ce que nous ressentons comme notre monde intérieur. Toute émergence dans notre univers physique de matière ou d'énergie de cet univers parallèle passera préalablement par une inversion de flèche temporelle de cette matière ou énergie. En émergeant dans notre univers cette matière ou cette énergie, de par sa nature plus négentropique, refroidira notre environnement à l'inverse des énergies de notre univers. Ce phénomène, totalement incompris de la "physique" actuelle, se manifeste dans de nombreux phénomènes "paranormaux" ainsi que dans les "apparitions" de "fantômes". Plus la longueur d'impulsion fondamentale comensurant un univers est courte, plus sa vitesse de la lumière propre et sa densité d'information est élevée. Nous observons tous ces univers parallèles en nous-mêmes sous la forme du corps "mental" (source des pensées, du psychisme),  du corps "causal" (source des intentions, de la personnalité) ou de la conscience (composée du couple dual Moi-Soi). La conscience appartenant à l'univers dont la vitesse de la lumière tend vers l'infini, donc l'espace et le temps aussi (vers l'infiniment petit). Sa vitesse fondamentale tendant vers l'infini, la conscience (c'est à dire le vrai "nous-même") est éternelle.

 

Conclusion

 

 

          Quoique l'holodynamique quantique en soit encore à son stade préliminaire, certaines de ses propositions sont déjà vérifiées par la mesure et l'expérience. Ce noyau irréfutable de la théorie inclut l'élasticité comme interaction unique, les élastons et les atomions ainsi que la nature de la gravitation. Le mécanisme d'apparition de la matière proposé nous semble le plus pertinent mais n'exclue pas d'autres descriptions. De même, notre description d'un univers infini, qui nous paraît la plus pertinente au stade actuel de la théorie, n'exclue pas absolument la contre hypothèse d'un univers fini entouré d'une unique enveloppe ou bulle de confinement des quanta d'espace-temps.

Repost 0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 14:17

 

Quiconque étudie les champs de torsion s'intéressera aux "twisting towers" européennes

 

 

clochers-tors.jpg

 

 

Ci-dessus Clocher tors Beaugeois

 

Le but d'inscrire les clochers tors dans ce blog, n'est pas seulement d'amener les images des différents sites qui en parlent (très bien); mais ces ouvrages fabriqués parfois (et peut-être toujours) par eux, méritent d'être observés attentivement.

En matière de "physique-frontière", la géobiologie entre carrément dans le Nouvel - Age, avec l'étude et la compréhension des champs de torsion, c'est-à-dire, en d'autres termes, des ondes éthériques en rotation...

 

 

Ci-dessous, clocher en torsade de Nantes, magnifique maison de compagnonage. 

 

 

clocher tors de nantes nantesmaisoncompagnonnageclochertor

 

Nous attendons toutes les informations sur la construction de cette maison nantaise; et tout lecteur désiré de nous les faire partager peut nous écrire à polisis@hotmail.com, comme pour tout élement de chaque article d'overblog.antigravity

 

Le fait que les Compagnons se soient intéressés à la fabrication d'une telle merveille laisse deviner la volonté d'avoir produit une oeuvre rigoureusement utile, parfaitement scientifique...mais d'un savoir géobiologique, voire cosmique, (presque) complètement inconnu !

 

 

 

 

 

 

clocher-tors-eglise-du-village-de-Barran-dans-le-Gers------.jpg

 

 

 

 

Ce savoir est-il encore connu ? Même si les Compagnons de St Sylvain d'Anjou se défendent de connaître exactement de quoi il est question...

Ici, ce sont tout de même ces travailleurs habiles qui ont le clocher de l'église de Barran, dans le Gers

 

Dans le lien cité au début de cet article, il est fait mention d'une connexion entre le champ de rotation cosmique descendant parfois à l'intérieur du clocher, si ce champ est plus fort que l'autre, qui vient de la Terre.

Parfois donc, c'est le champ tellurique qui monte rejoindre le champ cosmique.

 

Dans les 2 cas, il y a d'une part une forte intensité présente de "l'énergie" qui entre ou sort, à l'endroit même de la superposition d'une maille du réseau Hartmann et ce l'une du réseau Curry, diagonal.

 

 

A SUIVRE

Repost 0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 19:53

Propulsion inertielle en Russie

 
M. Gennady Shipov répond sur la physique de torsion et de propulsion inertielle.
Interview par Tim Ventura (American Antigravity) sur le Dr. Shipov Gennady, le 18 avril 2006. Ici en anglais, version originale PDF


Le mois dernier, le Dr Guennadi Shipov a dévoilé un procédé de propulsion inertielle, créé par l'inventeur russe Vladimir Tolchin, pour en ajouter à la recherche croissante de la propulsion inertielle et de la physique de torsion, en revisitant les bases de la mécanique des systèmes rotatifs décentrés (Note de la rédaction: gyroscopes à axe libre).

 

Il se joint à nous pour parler de plusieurs des principaux leaders sur la technologie de l' "inertie de propulsion "en Russie, y compris un dispositif de Valery Menshikov programmé pour être testée cette année par l'Agence spatiale russe ...


American AntiGravity: Commençons avec les grandes nouvelles pour 2006 - le mois dernier vous avez dévoilé un nouvel appareil de propulsion inertielle créé par Vladimir Tolchin qui utilise la conception d'un système rotatif décentré pour démontrer sa poussée vers l'avant sur une surface à faible adhérence.

Je me demande si l'appareil de Tolchin est dérivé de votre recherche théorique en physique de torsion, ou si c'est simplement une trouvaille - fondée par un heureux has ard - sur des principes semblables à ceux de vos recherches ?

 
 Shipov: Eh bien, ma recherche théorique en physique de torsion s'est vraiment développée indépendamment de l'invention de Tolchin.

Pour moi, la recherche de la physique de torsion s'est réellement engagée à poursuivre et étendre la recherche sur la théorie d'Einstein des champs unifiés, et cela m'a conduit à la réalisation qu'il est possible d'obtenir une quatrième généralisation ( additionnelle ) à la mécanique newtonienne, que j'ai surnommée "mécanique cartésienne ».

 Dans le modèle de la mécanique cartésienne, tout mouvement est considéré comme de la rotation - même le mouvement linéaire-, car celui-ci se produit dans l'espace courb e.

C'est évidemment le cas en cosmologie, où le mouvement linéaire d'une planèshipov-gennadi.jpgte dans l'espace courbe du "puit gravitationnel" du Soleil forme bien une orbite circulaire stable. Ce principe nous donne la possibilité de générer une force propulsive de réseau avec des systèmes mécaniques innovants . L'invention que nous avons offert en démonstration, d'après Tolchin, est un tel s ystème ...  

 

 Ci-dessus: M. Gennady Shipov, physicien théoricien de renommée mondiale.

 

 

 

AAG: Nous avons reçu plusieurs questions sur les vidéos récentes, demandant si les dispositifs y étant démontrés sont comparables à la technologie classique des gyroscopes décentrés à la façon de " la poussée de Dean ", et si elle pouvait se comparer totalement à la technologie plus récente E & B Mach-Lorentz Thruster, développée par le groupe James Woodward?


Shipov: Pour un appareil comme celui-ci, l'inventeur doit commencer par poser une question fondamentale - «Quelle est la force la création de ce mouvement" Dans le cas de la "Dean-Drive" (la poussée de Dean) la force motrice est une combinaison de friction et d'inertie. Ainsi, si l'on supprime le frottement, le dispositif ne se déplace pas.

 Malheureusement, je ne suis pas familier avec les détails de l'expérimentation de  M. Woodward. Toutefois, la question ci-dessus mentionne que la force électromagnétique de Lorentz joue un rôle, sans doute pour faire des champs électromagnétiques externes une exigence de conception.

Ma question est de savoir si le fait de déplacer le dispositif dans l'espace génère ses propres champs externes ...

 La force propulsive dans le dispositif Tolchin provient de la force d'inertietolchin-drive-propulsion.jpg, qui en mécanique cartesienne est générée par des champs de torsion Ricci (quatre types de forces d'inertie sont maintenant connus).

 Il est bien connu que les forces d'inertie n'obéissent pas à la troisième loi de Newton sur le mouvement - par conséquent, ces forces opèrent à l'intérieur d'un système mécanique isolé, pour déplacer le centre de masse.  

Même à ce jour, de nombreux scientifiques formés dans les lois traditionnelles de la mécanique newtonienne ont de la difficulté à accepter ce fait.

 

Ci-dessus : propulsion inertielle : mouvement vers l'avant sur une surface à faible adhérence construit par Vladimir Tolchin.


AAG: Une des revendications des sceptiques sur les poussées mécaniques non-réactionnelles (NDLR: non basées sur la réaction de recul face à une poussée, façon Goddard ), comme ceux de Tolchin, est qu'elles ne fonctionnent que lorsqu'elles sont restreintes à un seul axe de mouvement  - comme étant placées sur une surface plane, même si la surface n'a pas de frottement.

Croyez-vous que son appareil fonctionnera dans un mouvement donné à 3 dimensions non-contraintes, comme dans une chute libre ou un environnement spatial ?


Shipov: Eh bien, c'est plus qu'une conviction - je sais sans aucun doute que la force propulsive du dispositif Tolchin n'est pas simplement dépendante d'un mouvement de rotation contrainte. Je suis pleinement convaincu qu'elle va se déplacer dans l'espace plus efficacement qu'elle ne le fait déjà dans l'air, l'eau, ou sur la surface de la Terre.


AAG: Si je comprends bien les choses, la théorie de Torsion a été très importante pendant les jours de l'Union soviétique, mais qu'il a été supprimé par l'établissement scientifique russe pour gagner la faveur des scientifiques occidentaux dans les années 1990.  

Cela a conduit à ce qui semblait être une perception non fondée de réputation négative sur la recherche des Champs de Torsion, ainsi qu'à des articles sceptiques quant à "la fraude de Torsion".  

Étant donné les récentes annonces sur les technologies de BPP  (Breakthrough Propulsion Physics) en provenance de Russie, pensez-vous que les attitudes commencent à changer, en retour, en faveur de cette recherche ?


Shipov: La physique de torsion a commencé en Russie en 1980 avec la création de dispositifs qui porte bien leur nom de "générateurs de torsion". Ces dispositifs ne sont pas originaires de l'intérieur de la communauté scientifique officielle, et donc n'ont pas été acceptées ou reconnues par la communauté - un biais préjudiciable qui se poursuit encore à ce jour.

Historiquement parlant, ce genre d'opposition à long terme entre les idées anciennes et nouvelles était autrefois une rareté, mais il est aujourd'hui trop fréquent de nos jours en Russie ainsi qu'aux États-Unis.


L'acceptation de la physique de torsion gagnera en ne venant pas simplement de sa reconnaissance par la communauté scientifique, mais plutôt à partir des besoins économiques et sociaux de grande envergure,  qui poussent à l'adoption commerciale de ces technologies basées sur la Torsion. Des questions comme l'énergie et le transport sont devenus des problèmes universels et si on les laisse non résolus, nous ferons face à une apocalypse potentielle.


AAG: Il y a à peu près un an, Novosti a publié un article sur un mode de poussée " sans réacteur " développée pour des tests dans l'espace par le Dr Valery Menshikov - celui-ci a fait valoir qu'elle a généré près de 28 grammes de poussée pour la stabilisation d'un satellite, à travers l'action d'une rotation interne sur un liquide (NDLR: un liquide cloisoné -comme la synovie dans une rotule- peut servir à "soutenir" un gyroscope de manière à donner de la "liberté" à son axe...) . Avez-vous entendu parler de cette histoire, et croyez-vous qu'il peut s'agir d'un effet de Torsion, compte tenu de la revendication de Menchikov de «n'en pas connaître le mode de propulsion"?


Shipov: Menshikov est le directeur de l '«Institut de Recherche Scientifique pour les systèmes spatiaux" (SRISS). Je le connais personnellement, et en fait, j'ai même écrit un rapport scientifique sur une propulsion inertielle, pour lui.

Il ya une semaine, une démonstration de Menshikov à propulsion non-réactive a été diffusée sur la télévision russe centrale - c'est le même procédé non-réactif en cours de développement pour les missions spatiales au SRISS. Menshikov ( et d'autres ) a publié un livre sur le sujet, et la moitié du contenu était consacré à mes recherches antérieures ... mon travail plus récent a cependant divergé de ses efforts de recherche.

 

Le vortex propulsif de Poliakov: En avril 2005, l'Agence Novosti des Nouvelles Officielles a publié un article affirmant que le Dr Valery Menshikov, de l'institut R & D  (NDLR: recherche et développement) des systèmes spatiaux de Moscou, s'est essayé à tester un procédé de poussée sans inertie de manière à fournir la propulsion spatiale à long terme. Une masse propulsive liquide ou semi-solide se déplace le long d'une trajectoire vorticielle prédéfinie à l'intérieur de ce moteur, ce qui assure la propulsion durable.

 

 

  

 

 

Le dispositif testé est donc une variation sur la "poussée par vortex" - un système de propulsion sans inertie développée par le Dr. M. Poliakov Spartak, diplômé de l'Université d'Etat de Chisinau, physicien expérimental avec plus de 47 années dans l'industrie électronique.  

Il est l'auteur de plus de 50 articles scientifiques, et un livre récent intitulé "Introduction à la Gravitonique expérimentale". La photo ci-dessus a été prise par Alexander Frolovpoliakov.jpg lors d'une visite en 1998 du laboratoire de Poliakov.

 

 

 


Ci-contre : leVortex-Drive: système de poussée améliorée de Alex Frolov, basée sur la conception originale de Poliakov.

 

 

 

 

 
AAG: Pour faire suite à la question précédente, j'ai interviewé Alex Frolov l'an dernier, qui a affirmé que le procédé de Menchikov était en préparation pour tester ce qui a été véritablement inventé par le Dr Spartak Poliakov. Je me demande si vous connaissez peut-être cette histoire complètement, et si vous avez des commentaires sur la recherche BPP (Breakthrough Propulsion Physics) indépendante ou non-secrète (open-source) en Russie?


Shipov: Oui, le dispositif était en fait à l'origine inventé par Poliakov, qui l'a basée sur des idées et des schémas de l'inventeur autrichien Victor Shauberger.

Malheureusement, Poliakov n'a pas une bonne protection juridique, de sorte que Menchikov a simplement raflé son invention. Après tout, Menchikov est un fonctionnaire du gouvernement.
Cette situation injuste a été la raison de la création de centres de recherche privés en Russie, qui sont engagés dans la Physique de Torsion et les nouvelles technologies de torsion.


AAG: Savez-vous si l'éstablishment scientifique russe met toutes les ressources dans le développement de toutes sortes de Technologies " de Rupture" sur la Propulsion (BPP) ?

Il semble que la NASA se recentre sur les fusées de l'ère Apollo, et j'espère que cette fois les nouvelles sur les tests des procédés de Tolchin et de Menshikov sont des indicateurs que la Russie fait de réels progrès dans ce domaine. Savez-vous si le BPP devient une entreprise financée en Russie, et dans quelle direction le programme spatial russe est mené technologiquement?

VORTEX-drive-alien-tornado.jpg
 Shipov: Comme je l'ai déjà dit, en Russie il ya une lutte entre l'establishment scientifique de l'ancien Eat et la physique émergeante de Champ de Torsion. Les fonctionnaires du gouvernement responsables du maintien des vues rétrogrades de l'éstablishment ne reculeront devant rien pour faire ceci: ils déforment les faits, au niveau de toutes sortes d'accusations contre moi-même et d'autres scientifiques enquêtant sur les  phénomènes de torsion, et publient des avertissements diffamatoires à propos des "fraudes de torsion" de manière à effrayer le public.

 


 

NDLR: un autre "vortex drive", de 1996

 

Le Gyroscope 4-D: Ce dispositif de propulsion sans réaction d'inertie a été construit et rigoureusement testé par le Dr Gennady Shipov comme une preuve conceptuelle pour la recherche appliquée de la théorie de la mécanique cartésienne .
Le Gyroscope 4-D utilise un appareil spécial appelé un moteur-break pour convertir l'élan d'un rotor tournant à l'intérieur du dispositif en poussée vers l'avant à travers une série d'impacts interne.


L'expérimentation de Shipov s'est engagée à faire fonctionner  l'appareil avec et sans le frein pour induire une vraie propulsion inertielle contre l'accélération indésirable due à la friction dans les roues, roulements, etc
Propulsé par seulement un petit moteur électrique pour faire tourner les rotors, les résultats expérimentaux de Shipov ont indiqué une vitesse moyenne nette d'environ 10 centimètres par seconde. En outre, au cours de chaque cycle, le corps de l'appareil recule de 2 cm vers l'arrière et se déplace vers l'avant de 12 cm, comme ci-dessous.


Données expérimentales: Une comparaison de l'accélération inertielle par rapport à friction pour le gyroscope.


En conséquence de ces intérêts bien établis, j'ai passé beaucoup de temps en Thaïlande à mener mes recherches simplement pour éviter l'environnement politique russe.  

Ces attitudes sont en train de changer...toutefois, le capital privé a commencé à s'intéresser à la science de torsion et cette recherche est de nouveau en train d'aller de l'avant grâce à un financement du secteur privé.

 

Ce regain d'intérêt pour la Physique de Torsion n'a pas échappé aux fonctionnaires du gouvernement, bien que - alors que d'un côté ils en sont encore à parler négativement de la recherche sur la torsion en physique, ils en sont aussi, simultanément, au développement des applications  sur la " Propulsion d'avant-garde " avec des projets comme celui impliquant Valery Menshikov. Ainsi, cela place les efforts de recherche à long terme comme la mienne en concurrence avec le gouvernement russe, ce qui est un défi commercial auquel je souhaite la bienvenue.


AAG: Après la fin de la guerre froide, je pense que chez nous en Amérique, nous avons supposé que nous serions les leaders fiables dans l'espace et l'industrie, mais je me demande comment notre programme spatial examine la perspective russe.  

Après tout, l'Amérique semble avoir largement tourné le dos à la recherche fondamentale en Physique de Propulsion Révolutionnaire (BPP/ Breakhrough Propulsion Physics), et la Russie semble à travailler à la revitalisation de son programme spatial. Pensez-vous que nous allons voir la Russie dépasser les USA dans la recherche spatiale et la technologie dans un proche avenir?


Shipov: Je pense que le moment est venu pour les États-Unis et la Russie de mettre la concurrence de côté et se concentrer sur les efforts de collaboration et de coopération pour surmonter les défis auxquels nous sommes tous confrontés au 21e siècle. Les défis sociaux et scientifiques d'aujourd'hui ont un impact mondial, et les solutions de demain profiteront à l'ensemble de l'humanité par la suite.


La Russie dépasse facilement les Etats-Unis dans le développement de technologies de torsion - notre technologie est au moins 15 ans d'avance sur des efforts similaires dans les États-Unis.  thornson-drive-ThumbnailServer2.jpg

Ceci est le résultat  d'un nouveau paradigme scientifique émergeant de la recherche dans la "Théorie de la physique sous vide" - et alors qu'elle n'est toujours pas reconnue comme  science officielle en Russie, elle a plus d'impact ici qu'à l'Ouest, où elle reste totalement inconnue.

 

Ci-dessus: la poussée de Thornson: Ce mode de propulsion a montré le déplacement d'un canoë sur l'eau à un mille par heure encore en 1990.

Ci-dessous, la poussée inertial du même inventeur, trouvée sur rexresearch.com

 

 

Thornson-inertial-engine.gif

 
Accepter ce nouveau paradigme scientifique ne sera pas facile: il faut plus que l'intelligence même de personnalités comme Roger Penrose. Pour apprécier pleinement la signification et les implications de ce nouveau paradigme, cela requiert la marque spéciale de compréhension intuitive incarnée par des visionnaires comme Einstein. En d'autres termes, il faut un niveau supéri
ROGER-PENROSE.jpgeur de conscience et de sensibilisation, qui devient plus qu'un simple argument philosophique ou modèle scientifique - ce sera un processus de transformation qui nous permettra d'atteindre le plein potentiel de la civilisation au 21ème siècle.

 

 

 

 

Ci-dessus: Roger Penrose

 

 

AAG: Ok, tous les tests rapides des bricoleurs de garage démontrent-ils la physique théoriquede torsion ? J'ai lu que les champs de torsion sont censés modifier sous condition la résistance de certaines jonctions de cablâge, et bien sûr de votre propulseur sans réaction...mais tout cela n'excite t il pas l'imagination du public?


Shipov: Malheureusement, les jours de garage-bricoleurs réaliser des percées dans de torsion physique ont disparu depuis longtemps - les technologies de torsion d'aujourd'hui sont des dispositifs très complexes, exigeant des précautions de sécurité adéquates et des mesures de précision en laboratoire.
Les médias traditionnels ont saturé le public avec autant de récits de fiction sur les technologies de pointe qu'il devient difficile de susciter l'intérêt dans la recherche avancée de la vie réelle, mais ces avancées sont néanmoins là-bas étant atteint chaque jour.


Une expérience simple que j'ai trouvé intéressant, c'est un changement dans la structure moléculaire des métaux après l'exposition au rayonnement de torsion, qui a été menée par le Dr Rustum Roy à la Pennsylvania State University. J'ai certainement été surpris quand j'ai entendu parler de cette expérience, mais dans un autre sens, c'est l'un des nombreux développements surprenants de sortir de la recherche en physique de torsion.


Vous savez, étant donné les bons résultats expérimentaux que la recherche de torsion produit, ce que je trouve vraiment surprenant et étonnant, c'est la résistance culturelle dans la communauté scientifique à cette recherche, étant donné que nos recherches en Russie a donné des résultats et des technologies depuis plus de 20 ans.


AAG: Avez-vous déjà envisagé d'utiliser un système purement électromagnétiques pour générer sans réaction de poussée de torsion à base? Ce qui vous attire les moyens mécaniques de tester cette théorie?

 

thornson-inertial-engine-made-with-legos-by-JL-Naudin.JPG

 

 

Brandson Thornson Drive (propulsion Thornson):  l'image d'origine de American Antigravity n'étant pas disponible, nous montrons ici la reconstitution de l'appareil rélaisée par Jean-Louis Naudin avec des Lego, publiée sur rexresearch.com

 

thornson his inertial engine by JL Naudin naudithornson

 

Shipov: Le problème avec l'aide d'un système électromagnétique, c'est que les principes physiques sous-jacents derrière toute la physique - et toutes les avancées réelles en physique - toujours commencent  par la mécanique d'un système physique, comme indiquées dans les 2 théories de la Relativité Générale et Restreinte, ainsi qu' en mécanique quantique.

 
Par conséquent, ma recherche a commencé au niveau le plus fondamental et, par conséquent d'un niveau plus difficile - avec une base en Physique  de la Mécanique. De manière générale, si une nouvelle découverte est faite en Mécanique, alors il y aura des conséquences dans tous les aspects de la physique, y compris l'électrodynamique.

Je crois qu'il est important d'introduire un nouveau principe dans la physique mecanique d'abord, puis de construire des modèles plus élaborés à partir de cette nouvelle donnée fondamentale, ...  ce qui est ce que j'ai fait avec la Mécanique Cartésienne.

L'un de nos objectifs pour l'avenir est certainement de construire un système de poussée "sans réacteur" basée sur les champs électromagnétiques, mais il est nécessaire de commencer par une solide base en Physique Mécanique d'abord.


Tolchin Drive: essai dans l'eau produit une poussée vers l'avant dans un milieu à faible frottement.


AAG:  En déduction de la question sur la mise en œuvre de vos recherches, je me demande combien de chemins potentiels il pourrait y avoir,  à créer une poussée sans réacteur - d'un type ou un autre  - , en utilisant la Physique de Torsion comme une fondation ?


Shipov: Je pense qu'il ya beaucoup de chemins possibles à explorer dans la recherche future. Nous pouvons retenir un certain nombre d'inventions dans ce domaine, inventions développées par les inventeurs travaillant à l'extérieur de l'établissement scientifique, tels que Cook, Tolchin, Thornson, et d'autres.

Le fait qu'ils font ce travail en dehors du courant dominant est un signe des temps, et cela devrait fournir aux scientifiques l'inspiration d'une base scientifique pour leurs innovations. Comme il est impossible d'expliquer ces inventions sur la base de la doctrine scientifique contemporaine, il devient nécessaire d'impliquer un nouveau paradigme scientifique - la théorie de la physique sous vide (Mécanique Cartésienne) - dans lequel les champs de torsion jouent un rôle basique.


AAG: En fait, la plupart des définitions que j'ai vu pour une torsion sur le terrain aussi appeler cela un "spin-champ", et il semble être associé à toutes sortes de rotation que nous voyons dans la nature. Y at-il une différence entre la torsion et simple moment angulaire, et si non, que cela veut dire qu'on peut s'attendre à trouver des effets de torsion dans tous les systèmes de rotation?


Pendulum Test: Dans cette expérience, le lecteur produit toujours poussée avant nette.


Shipov: Vous avez absolument raison. De mon point de vue, des champs de torsion sont vraiment sur le terrain Unifying que Einstein a dit unirait tous les autres champs et interactions en physique. Dans la science de la mécanique, des champs de torsion prouver à travers les champs d'inertie que le phénomène d'inertie est plus fondamentale que même les phénomènes gravitationnels. En mécanique quantique, champs inertiels définir les fonctions d'onde qui décrivent phénomène physique d'une manière véritablement universel. Ainsi, dans la théorie de la physique sous vide, nous pouvons réduire tous les mouvements physiques à la rotation - et donc nous pouvons réaliser la vision de la mécanique cartesienne.


AAG: Avez-vous déjà envisagé de travailler avec spin à l'échelle moléculaire ou atomique? J'ai entendu des rumeurs sur les expériences proposées en utilisant une «résonance magnétique nucléaire" technique qui consiste à aligner les spins atomiques à travers un échantillon en vrac d'un matériau, et TNE des forces magnétiques ou électriques pour créer une propulsion sans réaction bien comme une forme de mini précession gyroscopique. Pensez-vous que cette approche pourrait mérite une enquête plus approfondie?


Shipov: Nous avons effectué des recherches au Département d'Etat de Moscou de l'Université de physique sur l'influence des radiations sur l'effet de torsion Messbauer. J'ai fourni un graphique montrant les résultats de cette recherche, qui, comme vous pouvez le voir sont très intéressants.


Résonance Magnétique Nucléaire: test des effets des champs de torsion à l'Université de Moscou


Notre expérience a clairement démontré que la résonance magnétique nucléaire se sent l'influence du rayonnement de torsion sur le terrain. Nous l'intention de revenir à ce processus pour créer des champs de contrôle de l'inertie (ou de torsion), en alignant et en contrôlant atomique spin nucléaire en utilisant la RMN. C'est une idée très fructueuse.


AAG: Je ne sais pas si vous avez entendu l'annonce récente de l'ESA, mais le Dr Martin Tajmar semble avoir trouvé un "auto-spin" effet de rotation supraconducteurs comparable à la Lense-Thirring cadre glisser effet à l'étude par Gravity Probe-B. Alors que la théorie de la relativité semble appuyer cette angulaire comme vecteur d'un effet par ailleurs bien expliqué, je me demande si la physique de torsion peut offrir un aperçu de la façon de capitaliser sur cet effet?


Shipov: La rotation des objets physiques est décrite par la mécanique Descartesian, dans lequel toute rotation est relié avec le champ de torsion. Par conséquent, les effets que vous décrivez peut être décrite en détail en utilisant la théorie des champs de torsion.


AAG: Parlons des expérimentateurs: cette idée d'auto-spin a été une partie de plusieurs projets déclarés indépendants, tels que le très controversé "Effet Searl Generator» pour plus de 60 ans. Les deux, Searl en Grande-Bretagne et Godin & Roschin en Russie, ont affirmé avoir vu cet effet dans les systèmes tourants d'aimant au néodyme et je me demande si vous avez des idées sur s'il s'agit d'une gravité, une torsion, ou effet de glissement de dimension ?


Shipov: Il est bien connu que les propriétés magnétiques des matériaux en vrac sont sensiblement différents définis par spin des électrons. À son tour, le spin de ces électrons est reliée à une rotation mécanique qui génère un champ de torsion. Par conséquent, dans les matériaux magnétiques où les spins des électrons sont pour la plupart alignés, le champ magnétique émanant de la matière a toujours un champ de torsion l'accompagnant. Ce phénomène est profondément enraciné dans la théorie des champs de torsion et ne peut être compris en vue de cette théorie.

AAG: Avez-vous déjà parlé avec Sergei Godin ou Vladimir Roschin? Je me demande si vous avez des opinions sur leurs travaux de recherche ou de crédibilité - soit à partir de l'expérience personnelle ou professionnelle opinion?


Godin & Roschin: Un moteur homopolaire dans les technologies énergétiques nouveau magazine.


Shipov: Il ya plusieurs années, j'ai rencontré Godin et Roschin, mais je n'ai pas eu la chance de voir leur invention en fonctionnement. Ils ont des raisons heuristiques de comment il est possible de créer de propulsion antigravitationnel, mais ils ne disposent pas actuellement d'un dispositif de travail.


AAG: Retour aux affaires - son «été quatre mois depuis notre dernier entretien, et je me demande comment votre entreprise va? J'ai pris les vidéos expérimentales par rapport au mois dernier à être un indicateur que vous faisiez de réels progrès scientifiques, et en espérant que l'intérêt général dans ce domaine a été de plus en plus pour vous. Les choses avancent comme vous l'auriez espéré sur le plan des affaires?


Shipov: Parlons de cela à un moment plus lointain, quand notre projet aura encore progressé.


AAG: terminons cet entretien avec ce qui va arriver: libèrerez-vous de nouveaux documents, vidéo-clips, ou des résultats expérimentaux cette année, et si oui, que pourrons-nous être impatients de voir?


Shipov: Les résultats de recherche en physique fondamentale appartiennent à toute l'humanité - J'ai l'intention de publier les résultats de la recherche future telle que nous la menons. Je pense que dans un proche avenir nous allons faire une autre vidéo expérimentales démontrant un dispositif de propulsion sans réaction, montant un plan incliné, au mépris de la gravité.


M. Gennady Shipov est un physicien de renommée mondiale théoriques vivant à Moscou, en Russie. Sa formation comprend à la fois une maîtrise et un doctorat en physique théorique, et sa recherche comprend 54 articles scientifiques, 7 monographies et de nombreux rôles prestigieux scientifique et réalisateur au sein de l'établissement scientifique russe. Il est également membre fondateur de l'Association des sciences de Russie gravitationnelles, et est actuellement le Directeur du Centre des sciences de la physique du Vide à Moscou.

 

Vous pouvez visiter son site en ligne à l'adresse: http://www.shipov.com

Autre interview d'American Antigravity traduit du russe : ici

 

 

 


 

 

Faire des recherches sur le moteur de Stirling en accélration constante

 

 

Repost 0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 09:57

          Selon les bruits qui courrent, le Chupacabra (qui court, lui aussi ) a 2 petits bras avec des mains à 3 doigts griffus, et 2 solides jambes de derrière presque reptiliennes, à nouveau avec 3 griffes. Il a des piquants qui sortent de la colonne vertébrale en bas de son dos, qu'il utilise pour "voler".

 

Mais en fait, le Chupacabra évolue en rupture de continuité spatio-temporelle; sa forme d'expression se situe donc à la lisière de nos perceptions, comme un magicien se permet de faire de faire des choses, à la lisière de notre attention.

 

chupacabra-01.jpg

 

Photo-montage plus ou moins proche des descriptions, bien que l'aspect de la "gueule de l'animal extra-terrestre " soit fort emprunté aux animaux à canines de notre univers...

 

Ces "piquants" semblent donc lui permettre d'exécuter rapidement un saut par-dessus les arbres (Il n'est plus sensible à l'inertie, il effectue des "virages" à angle droit. Sa tête est de forme ovale et a une mâchoire allongée. Il semble avoir les poils courts sur tout le corps.

Les agriculteurs ont trouvé leurs animaux gisant sur le sol avec les blessures par perforation dans le cou et tout le sang drainé de leur corps. Le Chupacabra est comme une sorte de vampire animal.

Les observations du Chupacabra continuent d'être signalés dans diverses régions de Puerto Rico et le Texas. Le Goatsucker (le suceur de chèvres) aurait tué 11 chèvres dans la ville de San German, et une fois un groupe de villageois a dit qu'ils ont chassé la créature au loin car il tentait de tuer trois coqs.

En Guanica, un homme de 44 ans a été empoigné par derrière par une créature non identifiée. Il a réussi à jeter la créature par terre et par la suite a reçu un traitement pour des égratignures et des coupures sur son corps.

chupacabra-2.gifVoici un portrait robot beaucoup plus réaliste de "l'animal" en question...A considérer bien sûr, que ce "caprimulge" soit un animal... image trouvée ici, sur ce site de cryptozoologie

 

Peu de photos ou de vidéos ont été prise du caprimulge, mais certaines personnes l'ont vu en plein jour. Lorsque les villageois à Campo Rico ont repéré la créature, ils l'ont chassé dans les bois. Le maire a réuni une armée de bénévoles pour le chasser. Ils étaient armés de fusils et avait une chèvre en cage à utiliser comme appât. Cependant, il n'arrivèrent pas à attraper le légendaire caprimulge ( définition: "celui qui trait les chèvres" ).

Depuis lors, le Chupacabra a été mis en cause dans la mort de plus de 2000 animaux, allant de l'élevage d'autres animaux domestiques. Il ya eu des observations de la bête dans plusieurs villes, dont Miami, New York, San Antonio, Cambridge, et San Francisco.

Les agriculteurs de Calama, au Chili se sont réveillés pour trouver leurs chèvres et leurs moutons morts dans leur enclos. les fonctionnaires de Calama ont rapidement appelé dans la Garde nationale. Des centaines de soldats armés entrepris une recherche massive de la région, la chasse au Chupacabra. La patrouille de nuit, cependant, n'a rien trouvé. Le Chupacabra est toujours en fuite.

 

chupacabra-ancienne-photo-------76e09a26c5cabra2.jpg


 

Par chance, il a été possible de retrouver dans google image cette photo ancienne, d'un particulier ayant "réussi" à tuer un caprimulge, un chupacabra... Evidemment il aurait pu mieux faire, mais encore une fois, cet animal exotique s'en prenait à ses animaux de compagnie.

 

Un policier de Porto Rico, était chez lui, en civil. Ayant entendu son chien hurler dans son garage, il s'est emparé de son arme de service et a fait feu sur une étrange et assez petite créature qui s'en prenait à son chien: le vampire a essayé de fuir: la démarche de cette bête était absolument anormale, puisqu'il semblait se trouver ici, puis là-bas, ne faisant pas de "virage" mais zig-zaguant à angle droit.

Le policier a pu toucher l'animal, mais celui-ci s'est enfui; néanmoins, du sang a été trouvé.

 

Ces créatures sont donc vulnérables, mais cela aurait pu très bien être le contraire: à la lisière de notre réalité (les Yétis de l'Himalaya évoluent aussi dans cette zone, et ils sont très dangereux) le temps s'accélère et le contrôle sur la dimension de notre monde-de-tous-les-jours ateint une "efficacité" optimale.

 

Que cet animal se soit "échappé" d'un objet volant non identifié ne serait pas une surprise: l'inquiétant, c'est qu'au début, il était seulement à Porto-Rico; aujourd'hui on le retrouve au Chili.

 

D'autres phénomènes terrifiants d'animaux retrouvés "chirurgicalement" mutilés et morts, vidés de leur sang" sont racontés aussi aux Etats-Unis en France; le black-out imposé sur les médias, ne serait-ce que par le gouvernement français, est total: tout journaliste ou producteur d'émission télévisée s'intéressant au sujet des mutilations de bovins, trouvés exsangues dans les campagnes françaises,  se voit immédiatement imposé au silence, voire exclu de toute perspective médiatique ultérieure.

 

chuPacabra-cheval-mutile-colorado-1969.jpg

 

Sur le site de tetraoxyde,

il est dit ceci: voici le premier cas connu: il s'agit d'un cheval étalon de 3 ans d'Alamosa, dans le Colorado, retrouvé mutilé de 09 septembre 1967. Puis, rapidement, les mutilations ont gagné l'état du Missouri, du Kansas, de Pensylvanie, puis de l'Oklahoma, du Texas, du Sud Dakota et du Nebraska...

 

Depuis 1967, entre 10 000 et 20 0000 têtes de bétail ont été tuées et mutilées, essentiellement aux Etats-unis, mais également à une moindre échelle au Mexique, Panama, Puerto-rico, Brésil, Angleterre, France, Allemagne, Suède, Australie, Japon, iles Canaries, Canada (2000 cas signalés par an aux Etats-Unis) .

 

Il en est de même pour tout ce qui touche d'ailleurs de près ou de loin aux objets volants non identifiés.

 

chupacabra-animaux-mutiles.jpg

 

Très beau dessin réaliste (pour certains) d'un renvoi sur terre d'animaux, après mutilation.

Trouvé sur le site de tetraoxyde overblog com

 

Ayant un certain rapport avec le phénomène "lisière" des Chupacabras, ce qui suit fera l'objet d'un nouvel article.

 

Actuellement, des programmes secrets (à l'IMI, institut métapsychique international) sont entrepris par des universitaires confirmés et des étudiants universitaires, pour étudier l'influence d'une puissance de l'esprit sur l'environnement.


Y participe, même s'il s'en défend, le célèbre René Péoch, auteur des expériences entre de vrais poussins et des poussins cybernétiques (tychoscopes).


Techniquement, "L'esprit", c'est  "l'attention", avec ses unités quantifiables. Mais cette donnée, en tant que protocole de base n'est pas utilisé à l'IMI, et est tout-à-fait inconnue de la science officielle actuelle.

Repost 0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 15:19

Voici un fichier Gif animé: il représente le Soleil observé pandant un mois par le satellite SOHO, à la date entre le 31 octobre 2010 et le 01 janvier 2011 ....

On y voit 2 flashes : l'un mineur, vers le 18 novembre, l'autre extrêmement important, vers le 26 décembre.

 

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

 

 

 

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data /LATEST/current_eit_284small.gif

 

 

Cet éclair jaune est la conséquence d'un bug de réajustement dû au fait que le Soleil tel qu'on le voit sur cette image, et même à l'emplacement où l'on croit le trouver, se trouve ...ailleurs.

 

Et donc, comme cette projection holographique en 3D (avec pour nous sensations de chaleur de lumière,etc..)  est due à une réfraction de l'image du vrai Soleil, il y a en permanence un "réajustement" par ...absence de sa gigantesque présence !

 

Que se passe-t-il à ce moment du 26 décembre 2010 ? Le Soleil holographique disparaît en un éclair...c'est à dire que pendant quelques " instants", son image implose dans l'éther; et en réaction, un flash gigantesque se produit, en lieu et place de la matrice holographique, sa forme exportée d'origine.

 

Des calculs sont en cours pour déterminer où se trouve le vrai Soleil, à qui celui-ci doit  ressembler. il faut tenir compte de l'angle d'incidence de la réfraction, et dans quoi et à partir de où il se réfracte.

 

Aucune chaleur ne provient du Soleil que nous voyons ! Aucune lumière, rien.

 

 

Feyd harkonnen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Feyd Harkonnen
  • Le blog de Feyd Harkonnen
  • : Le blog de ceux qui veulent s'éveiller par un retour dans la 4ième dimension
  • Contact

Profil

  • Feyd Harkonnen
  • Soliris, passionné par les arcanes de la perception, la connaissance du point d'assemblage, les mondes de l'intérieur de la Terre et l'astronavigation
  • Soliris, passionné par les arcanes de la perception, la connaissance du point d'assemblage, les mondes de l'intérieur de la Terre et l'astronavigation

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog feydharkonnen" title="Paperblog : Les meilleurs articles issus des blogs" >  <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog" />
   </a>

Recherche

Pages

Catégories

Liens