Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 16:45

Nous parlons dans cet article de Jupiter et autres planètes, sur  antigravity.over-blog.com
pour la raison toute simple de faire partager des images et videos (si possible) absolument saisissantes, capturées par les sondes spatiales, principalement à leurs pôles Nord et Sud, pour les étranges manifestations que l'on y constate.

Voici une première image exceptionnelle non pas seulement parce qu'elle photographie l'un des pôles de Jupiter, mais parce qu'elle présente cette ouverture hexagonale  que l'on retrouve également sur Saturne, mais dans d'autres conditions.

Cette image est probablement issue de la vidéo que vous devez absolument télécharger d'ici


jupiter-Ultraviolet-picture-of-Jupiter-s-Polar-Stratosphere.jpg

Ci-dessus pôle (nord ou sud, non précisé pour l'instant) de Jupiter.
Cliquez sur le lien donné plus haut:: elle est absolument fantastique en animation; de plus, le nombre d'engins extra-terrestres qui vont et viennent sur la video TIF est impressionnante.

Les scientifiques raisonnables de votre entourage prétendront toujours que ce type d'ouverture est simplement dûe à l'incapacité des caméras de compléter leur angle de vision; c'est faux, puisque sur certaines vidéos, déjà publiées sur ce blog, une lumière aveuglante surgit des entrailles de la planète...

La NASA et l'ESA commencent à lâcher du lest en la matière, tellement le nombre de témoignages (visuels) est impressionnant . Par contre, ces agences se taisent; libre à vous de chercher et visionner les documents disponibles et de tirer les conclusions...ce que nous faisons toujours en ces pages.

Sur Saturne, il s'agit également de la présence étrange d'un hexagone, ce qui ne correspond absolument pas à l'explication scientifique d'un comportement de nuages de Saturne...Les nuages ne se déplacent pas en formant des angles de 60° pour le plaisir, en formant de plus une figure géométrique parfaite !

Saturne-Pole-Nord-Hexagone-infrarouge-image-Cassini.jpg

Ci-dessus: Saturne, pôle Nord, étrange hexagone cliquez ici pour visionner l'animation NASA


a suivre,
par Feyd Harkonnen

Repost 0
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 17:54

 

IL est temps de revenir au sujet qui nous intéresse le plus: l'antigravitation.

En la matière,  les anneaux de neptune présentent une bien étrange particularité; mais voici ce qu'en dit la presse scientifique "officielle", sur le site     http://www.astrosurf.com/luxorion/sysol-neptune2.html:   "Les anneaux de Neptune sont fortement torsadés et noueux, probablement sous l'emprise de satellites gardiens (!) et de corps glacés plus petits qui perturbent leurs mouvements. "

Ce sont bien là deux explications hasardeuses pour un phénomène époustoufflant de régularité sur toute la trajectoire des torsades:  car voici quelques images trouvées parmi les photos de l'IRFU CEA, une foison de spots magnifiques sur l'Univers, pour vous donner une idée de cette merveille qui gagne à être connue: l'anneau Adams...
Visiblement donc, chaque tresse de l'anneau Adams est obligé d'occuper le même espace que ses "congénères"


 neptune_anneaux-torsades.jpg

Ci-dessus: anneau Adams, Neptune, vu "de champ.


Neptune-anneau-planetaire-Adams.jpg

Ci-dessous: l'anneau  scintillant Adams, autour de Neptune, vue latérale

Il est clair que ces "tresses" sont constituées de matière à gravitation polarisée différemment que celle de la planète Neptune  ( lire la "Vie des Maîtres" de Spalding, section cosmogonie)
Il existe neuf types de polarisation gravitationnelle dans notre système solaire.

Nous en avons déjà parlé à propos de l'expérience (à vous lecteurs de la refaire) sur une météorite, de préférence martienne, pour un résultat plus spectaculaire. Cliquez ici.


Neptune-anneaux-tresses.jpg

Le scintillement de l'anneau Adams n'est pas dû au hasard, il fait partie des critères de présence de l'antigravité, critères connus maintenant comme étant la brillance, l'invisibilité (à certains moments), la non-inertie, la lévitation, le déplacement instantané.

Voici un exemple supplémentaire concernant Neptune, la planète des origines de l'humanité, avec son soleil intérieur. La notion de soleil intérieur des planètes, que nous avons déjà abordée dans l'article sur la Terre creuse, est une des réalités les plus surprenantes.

Jules Verne avait parfaitement raison d'en parler dans son livre "Voyage au centre de la Terre". Il serait intéressant de faire un blog sur tout ce qu'a imaginé et anticipé cet auteur français.

Neptune-Trou-aux-poles-Neptune-Image-mosaique-du-pole-nord.jpg

Ci-dessus, Neptune, pôle Nord, photographié par Viking 2

Les pôles Sud et Nord de toutes les planètes peuvent  "s'ouvrir " jusqu'à laisser paraître une lumière aveuglante pour les caméras, ou simplement laisser à la place un trou noir béant, inexplicable sans l'aide de la physique de la perception.


D'autre informations sur ce lien, à propos du soleil intérieur des planètes, cliquez ici

 

Mais parlons encore d'anneaux torsadés; il arrive que pour Saturne, par exemple, les anneaux s'entremêlent, soit longtemps:

 

Saturn-s-rings-observed-with-the-Arecibo-radar-system-at-a-.gif

 

Saturne's rings observed with the Arecibo radar system at a wavelength of 12,6 cm  par P. Nicholson en 1999, from this site  You can see the shape of Saturn in the middle of this picture, and the curious intermingling of its rings.  

(Traduction : ici les anneaux de Saturne sont observés par le système radar d'Arecibo à la longueur d'onde de 12,6 cm par P Nicholson en 1999, de ce site. Devinez la forme de Saturne au milieu de l'image, et le curieux entremêlement de ses anneaux)

 

... soit momentanément: il n'y a pas d'explication physique actuelle pour expliquer le fait que les matériaux des anneaux gardent une distance identique vis-à-vis de la surface de la planète, et y reviennent quand ils ont été perturbés par le passage d'une lune gigantesque sur son plan orbital, comme sur la photo ci-dessous.

 

saturne-4-photos--a-quelques-heures-d-intervalle-perturbat.jpg

 

Ci-dessus: les anneaux de Saturne, 4 photos prises à quelques eures d'uintervalle; perturbation dans l'anneau F par le passage de Prométhée, satelllite naturel de 102 KMS de diamètre et Pandore, 84 KMS de diamètre; pris le 4 mai 2005 à une distance de 850 000 KMS dans le visible: de ce site

 

Saturne-le-satellite-Pan-cree-son-espace-dans-les-anneaux-.jpg


Ci-dessus: le satellite naturel Pan crée son espace dans les anneaux et projette son ombre; image prise par Cassini en lumière visible, le 27 juillet 2009, et l'étrange traînée qui poursuit cette lune de Saturne.


Autres sujets d'étonnement permanent lorsque l'on comtemple ces fantastiques images: la présence des satellites naturels de ces planètes au milieu des anneaux ne servent ni les lunes, ni le matériau des anneaux; tout ce petit monde reste à distance pour retrouver sans cesse sa place. Chose encore plus étrange: les matériaux plus légers des anneaux ne semblent pas projetés par le passage (ici, de Pan), mais s'écartent devant lui, ou s'étirent en longueur derrière lui, comme une gigantesque traînée...

 

saturne-temperatures-en-fausses-couleurs-rouge-100--K-vert.jpg


Ci-dessus: Saturne; températures en fausses couleurs: le rouge à 110 degrés Kelvin, le vert à 90 et le bleu à 73° K. Pour mémoire, les degrés Kelvin ont la même valeur que les degrés Celsius, en remontant à partir du zéro absolu  (-273° C).

 

Les physiciens disent: "un anneau très ténu a été associé à l'orbite d'Atlas; ça veut tout dire..et ne rien expliquer !!     

L'on peut deviner l'existence de l'anneau ténu S/2004 1 R; il a été repéré sur l'orbite d'Atlas, un des satellites de Saturne, entre les bords des anneaux A et F. Il serait situé à 138 000 KMS du centre de Saturne  et ferait 300 kms de large (souligné en rouge ci-dessous) ; plus d'explications ici, et autre photo reproduite ci-dessous

 

PIA06113

 

 

 

Note: la jolie Encelade est visible en bas de cette photo NASA.

 



article mis à jour le 03 du 04 en 2010

Feyd Harkonnen






Repost 0
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 15:28

Cette grotte artificielle, située dans la Latomie du Paradis, possède des propriétés acoustiques remarquables. Une claque sur un livre est réfléchie comme un coup de canon. D'après la légende, le tyran Denys de Syracuse (405-367av J.C.) venait secrètement écouter à l'entrée de cette grotte les conversations prononcées à voix basse par les prisonniers qu'il y avait fait enfermer

L'oreille de Denys Syracuse

Ci-dessus: "l'Oreille de Denys", Syracuse, Sicile. 7000  prisonniers Grecs y périrent de faim et de soif. Photo du lien Wikipedia clicquez ici

L'on peut se demander qu'est-ce qui apporte un si grand effet d'amplification du son, dans la disposition ou les matériaux de cette grotte taillée; d'autant qu'après l'ère de Denys, le plafond de la grotte s'est effondré...et malgré tout, l'acoustique y est restée fantastique.

Ce blog aimerait publier vos photos sur l'intérieur de cette caverne, vos connaissances sur la structure de la roche, et surtout votre avis sur la question; les phénomènes acoustiques sont au coeur de l'avancée technologique sur l'antigravité; écrivez à soliris@hotmail.com ou polisis@hotmail.com.

Est-ce que la petite ouverture sur le haut de la montagne y est pour quelque chose ?


Ear-of-Dionysus4.jpg


Cette suite d' images est tirée de ce site




abantinous65.jpg


Y avait-il autrefois une statue monumentale à cet endroit, pour signifier quelque chose ? Peut-être le saura-t-on un jour !  Photo Abantinous 65



Ear-of-Dionysus-top-front.jpg


Peu de gens me répondent: je dois trouver moi-même les détails...Mais c'est un pari intéressant


EAR-OF-DIONYSOS.jpg


Sensationnelle image révélant une courbure en forme de pavillon d'oreille , de ce blog


De ce même blog, cette photo qui donne une idée de la hauteur incroyable de l'intérieur de la Dionysus caveear-of.jpg


Bon voyage dans les Latomies, en pleine ville de Syracuse: d'autres grottes sont à visiter (Latomie des Cordiers, Latomie des Capucins; il y en a douze, résultat d'anciennes carrières de pierre tendre) , qui ont paraît-il servi à enfermer des prisonniers Carthaginois après la bataille de  Himara en -480 et des Athéniens après leur défaite en -413 par le redoutable tyran Denys.

 

Feyd Harkonnen, qui attend de votre part des explications...soniques au-dessus du savoir scientifique du 20ième siècle, qui ne considère les sons que comme une simple "perturbation d'un milieu ambiant"...

 

 

Repost 0
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 23:06

La Nasa a lancé 5 satellites dans l'espace en février 2007 dans le cadre de la campagne Themis , et elle dévoile les premiers résultats de ses recherches en ce qui concerne le phénomène des aurores polaires


nasa-reconnexion-magnetique-286x300.jpg

Ci-dessus: simulation labo de ce que Themis a découvert: une connexion venant du Soleil, qui touche le champ magnétique terrestre, et qui crée autour de la Terre, en passant par ses pôles, une forme de U immense. Quand les U se forment, il y a sur Terre de gigantesques décharges d'énergie.

Le décalage entre téorie et découverte astronomique sez manifeste pleinement dans le récent communiqué de la Nasa: Nasa Spacecraft make New Discoveries about Northern Lights

Ce rapport traite des observations récentes des satellites THEMIS sur les cordes magnétiques géantes qui relient la Terre à la haute atmosphère du Soleil, ainsi que des explosions aux abords du champ magnétique terrestre.
Décrivant la rencontre de THEMIS (batterie de 5 satellites disposés pour observer la Terrre) avec une corde magnétique, le chercheur de la Nasa, David Sibeck déclare:  "Elle est  très large, à peu près aussi vaste que la Terre, et est située à environ 40 000 miles (64360 kms) au-dessus de la surface terrestre dans la région appellée magnétosphère. "
Les chercheurs ont observé que la fameuse corde se forme et se défait en juste quelques minutes, fournissant un bref mais important canal pour l'énergie du vent solaire. D'autres cordes se succèdent rapidement: " Elles semblent se produire sans discontinuer", a dit David Sibeck.


corde-solaire-A-cartoon-of-a-hot-flow-anomaly-observed-by-T.gif

Ci-dessus, fantastique image d'une corde solaire gigantesque frappant le champ magnétique terrestre.


Allez pour le plaisir sur le site américain de où est tirée cette image



corde-solaire-2-A-cartoon-of-a-hot-flow-anomaly-observed-by.gif

Ci-dessus:  Themis hot flow anomaly and , on the right, a computer simulation of the explosion  Credit N Omidi

Feyd Harkonnen









Repost 0
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 17:48

Toroidal magnetic fields generated by dynamo action in the

Ci-dessus, une image publiée par Ben Brown, de l'Université du Colorado: on y voit "des champs magnétiques toroïdaux générés par l'action de dynamo dans la zone de convection d'une étoile comme l'est notre Soleil, quand celui-ci était beaucoup plus jeune (et tournait trois fois plus vite qu'aujourd'hui, si j'ai bien traduit).

La grande et audacieuse explication du champ magnétique terrestre suit très certainement ce modèle.

Mais reconstituons quelques composantes; les spires des ceintures Van Allen, (dont nous avons déjà publié la représentation ci-dessous) qui sont proches de la Terre (ici, en jaune)...

astrosurf.com-ceintures-de-van-allen---Copie.jpg



pourraient très bien  "serrer dans leurs filets" une grande partie de la Terre, depuis l'écorce terrestre jusqu'au noyau, avec et sous le renflement équatorial terrestre...


Terre-vue-sur-le-manteau-et-ses-niveaux-de-temperature.jpg


Voici une vue de la Terre intéressante, où l'on voit la séparation entre le noyau  d'une part, et le mateau et l'écorce terrestre d'autre part 

Ci-dessous, une vue représentation (excusez le niveau du dessinateur que je suis)  des spires magnétiques de Van Allen, telles qu'elles influencent tout le manteau, au niveau de l'équateur



spires-magnetiques-de-Van-Allen-001.jpg

Dès lors, nous avons affaire très certainement à un double mouvement interne (et peu analysé) du manteau, provoquant cet échauffement que l'on appelle convection thermique du manteau


convection-dans-le-manteau-terrestre.jpg



ou circulation de convection, dessinée , ci-dessous, plus en rapport avec  le MOUVEMENT




mouvement-de-convection-du-manteau-terrestre.gif


a suivre: la cause d'un champ magnétique aussi puissant que celui de la Terre est causé aussi bien par la structure sphérique de la Terre (et ici, nous pourrions très facilement introduire la notion d'ondes de forme -voir la simulation par terrella du lycée Charlie Chaplin et du professeur Lelenstein-) que par l'entrée en ses pôles d'une corde cosmique d'une nature inconnue...


 

Voici en toute dernière actualité 2 très belles aurores, l'une boréale (pôle nord) et l'autre australe (pôle sud), montrant très bien la connexion interne entre les 2 pôles, puisqu'elles sont l'expression d'un arc transpolaire.


 

aurore-boreale-au-29-dec--mesure-de-0-a-10-erg.-cm-exposa.gif

 

 

 

Remarquez la "puissance lumineuse" de cette aurore (il faut caculer de 0 à 10 en erg .cm exp.-2 .sec exp -1) à cette date du 29 décembre 2010. Il s'agit alors d'un "ovale auroral".


 

Pour sûr, il y a de l'activité au centre de la Terre en cemoment...Mais quelle activité ?

Images tirées du blog le suivi -du- soleil.com


 

Ci-dessus: l'ovale auroral nord et ci-dessous, avec l'ovale auroral austral correspondant

 


aurore--ovale-auroral-austral----pmapS.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comparativement , l'une à côté de l'autre......

 

 

aurore ovale auroral austral pmapS

aurore boreale au 29 dec, mesuré de 0 à 10 erg. cm exposa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous: le satellite IMAGE, en septembre 2002,  a détecté en lumière ultraviolette une double bande de plasma dans l'ionosphère de laTerre...de part et d'autre de l'équateur, elles sont dans des directions opposées autour de la Terre et réalisent des charges positives et négatives électriques.

 

plasmoide-Une-double-couche-se-forme-quand-un-cou-copie-1.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dés lors que le plasma est une substance chargée, si elle est en mouvement, elle va générer un courant électrique.

 

Un courant électrique circulant dans le plasma crée une gaine en forme de tube magnétique qui "comprime" le courant  pour former un ou plusieurs filaments Si suffisamment de courant passe à travers le circuit, les filaments de plasma vont éclater pour créer une ou plusieurs autres double couches de séparation de charge dans l'axe du courant.

 

Des doubles couches se formzent donc quaznd un courant circule dans le plasma et dès lors des charges positives et négatives s'accumulent dans les régions adjacentes le long du flux du courant.

Un puissant champ électrique apparaît entre les deux régions, ce qui accélère de particules chargées.

Hannes Alfven considérait les double couches comme un élément important du circuit cosmique.          Extrait de Thunderbolts info

 

 

 

 

Feyd Harkonnen


Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 23:16

       En ces beaux jours où la physique parle de l'énergie du vide, il fut un temps, plusieurs siècles avant le nôtre, où ces considérations, non seulement existaient déjà, mais où elles expliquaient avec plus de subtilité la naissance et l'ordre des choses créées.

Pour Robert fludd en 1617 le Soleil est actif par interacti


Ainsi donc, le Soleil pour Robert Fludd, en 1617, n'est actif que par l'interaction de deux influences: l'une de la lumière divine, l'autre de la Terre elle-même; or l'on retrouve cette théorie très intéressante chez les Indiens (de l'Inde), qui affirment que le Soleil ne peut nous éclairer qu'en tirant des "virtualités" spécifiquement de la Terre...

Mais là où Fludd (qui écrivit "utriusque cosmi" , d'où sont tirées ces planches) est aussi très intéressant, c'est dans sa représentation de la génèse et la nature même de la lumière

Robert-Fludd-Utriusque-Cosmi-1617--la-lumiere-de-l-esprit-n.jpg



Pour l'image ci-dessus, Fludd dit ceci : "la lumière de l'Esprit non encore manifestée se reflète dans la Sphère du feu céleste (autrement dit sur elle-même, NDLR) comme dans un miroir; c'est par cette réflexion même que pour la première fois elle se manifeste" 

Robert-Fludd-le-Verbe-crea-la-Lumiere-caril-n-y-avait-pas.jpg

Robert Fludd rajoute dans son traité "Utriusque Cosmi" de 1617, édité à Oppenheim, que le Verbe créa la lumière par le souffle (son dessin ci-dessus) , car il n'y avait pas encore de Soleil, à l'origine..

." Que la lumière soit..."

Robert-Fludd---La-lumiere-luit-dans-l-obscurite--il-y-a-c.jpg

Et c'est ainsi qu'aujourd'hui (voir ci-dessus), la lumière brille encore aujourd'hui dans l'obscurité, surgissant sans cesse de l'informe, du Chaos des anciens.
"Et ce qui est proche est clair -dit Fludd- et ce qui est sombre est lointain".


Pour sûr, il y a d'incroyables et subtiles vérités dans ces visions de la nature de la lumière; et pour ceux qui étudient la physique de la Perception, toutes ces planches sont et seront toujours d'actualité.

Feyd Harkonnen

Repost 0
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 17:59



         Essayez de demander à un scientifique de situer sur le spectre électromagnétique où se trouve la lumière blanche... 
         Il ne pourra pas vous répondre. Et pour cause: la lumière blanche n'existe pas en tant que telle!

        Voici les seules couleurs faisant partie du spectre EM :



  Donc nous avons exclusivement le violet, le bleu,  le vert, le jaune; l'orange et le rouge... Ces noms désignent approximativement des longueurs d'onde dites "du visible" !

La lumière blanche est obtenue  par un support  qui reflète toutes les couleurs du spectre sans en absorber aucune.

    N'en croyez pas vos yeux ! 
    La lumière blanche du monde physique n'existe pas !



Ci-dessous: Mise à jour du 21 mars 2003


L'oeil de Dieu et le double vortex the eye of God and the

Regardons ce porte-photos, ci-dessus, et remarquons ces vaisseaux exotiques de la couronne du Soleil, observés et photographiés par le satellite "lagrangien" SOHO en 2004 (stationnaire à l'un des "points de Lagrange" du système solaire, points d'équilibre gravitationnel entre le Soleil et ses planètes et qui évoluent malgré tout avec le mouvement du système solaire) de la NASA et l'ESA.

Portons notre attention sur les traces blanches et voyons qu'elles sont les signatures de vaisseaux évoluant en rupture de continuité; la rupture de continuité perceptuelle est ce principe qu'en temps normal nous ne percevons pas, dans cette succession temporelle d'instants qui forment notre continuité, les vides qui séparent chacun de ces instants.

Mais avec certains instruments (pour les bricoleurs) ou selon certaines substances (pour les chamanes) ou certaines méditations (pour les vrais sages), les "instants" peuvent commencer à se "séparer".

Tant et si bien qu'effectivement, ces instants peuvent se réaligner différemment et constituer une "réalité séparée de perception" (une autre continuité, une autre bande d'émanation)....mais nous nous engageons plus avant dans la physique de la perception.

Revenons donc à ces images: les vaisseaux -qui semblent absolument gigantesques- apparaissent et disparaissent par rapport à la conitnuité de notre monde...

Ces appareils qui semblent si grands sont en fait contitués d'une seule boule de lumière, qui apparaît successivement à plusieurs endroits de sa ligne de parcours, pendant la capture d'une seule image par SOHO.

La caméra de SOHO joue le rôle de traqueur.


Feyd Harkonnen

Repost 0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 15:36

Bonjour !

       
La gravitation n'est au départ pas attractive; elle est répulsive et tous les corps expriment une énergie qui les fait se repousser entre eux.

Mais à l'arrivée, la résultante est inverse.

Exactement comme un bateau à voiles libres remonte le vent plus facilement que s'il est poussé par le vent arrière, les corps ont tendance à être attiré par le vent antigravitationnel qui souffle dans leur direction.

               Cela change met de côté, pour les calculs astrophysiques, la bonne vieille théorie de Newton sur le centre de masse qui serait aussi gravitationnel pour les corps, les astres, les soleils, les galaxies, etc.

               Je ne dispose pas encore de calculs exacts, mais quelques constations et quelques photos sont déjà disponibles pour valider cette théorie.

               Regardons la photo ci-dessous. On y  voit la planète Terre soutenue à son pôle Nord par une corde gigantesque,  elle-même orientée par une autre corde plus petite.
 


              Si les corps se repoussent sur Terre en s'attirant, dans l'espace, les planètes se repoussent mutuellement: la résultante attractive n'est plus de mise entre Mars et Jupiter, entre Venus et la Terre, etc.

               Voilà pourquoi les planètes sont "tenues" à leur place par ces cordes, dont on voit ci-dessus la présence, prinicipalement à la courbure supérieure.

Ces cordes, disais-je, viennent de l'infini, en partant toujours des centres de galaxies vers les soleils périphériques, et de ces soleils vers les astres plus petits qui en dépendent.

Les cordes "tournent" sur elles-mêmes en ce qui est d'après moi un double filament torsadé. L'on peut "voir" ce type de filament torsadé par la photo ci-dessous.

Les cordes finissent leur course en traversant chaque planète du Nord au Sud; quelques fois, ces planètes présentent dans l'infrarouge une source de chaleur inhabituelle, montrant la double torsade en vortex, témoin de l'énergie d'éther en mouvement dans ces tubulures.

L'arc transpolaire, ou la corde venant du soleil, est produit par deux spires torsadées, dont on voit ici une première simulation, issue de la toute nouvelle mécanique des cordes...


les-soleils3


Les arcs transpolaires sont encore du domaine de l'invisible spatial; le fait d'en obtenir les premières simulations est un réel bonheur pour votre serviteur, Feyd Harkonnen

Il reste beaucoup à dire sur les forces de traction qui tiennent en place le système solaire, loin des "central suns", les soleils centraux, encore appellés trous noirs en ce début du 21 ième siècle.

Quand allons-nous entrer dans le troisième millénaire ? Quand nous fabriquerons des senseurs à vibrations pour transporter l'observateur humain à l'endroit même où ces faits se déroulent!

Rien de ce que nous croyons savoir sur l'Espace  et le Temps ne restera debout.

En attendant, la mécanique des cordes trace son chemin, cliquez ici-click here

je me suis amusé à imaginer une force de répulsion existant à l'intérieur du dipôle gravitationnel au centre de la Terre, dipôle combinant la magnéto-répulsion et l'électro-attraction, dont un des pôles serait occupé par le barycentre du système Terre-Lune (mobile) et l'autre éventuellement par le centre de cohésion (tenségritif) de la planète. Bien sûr, cette formule n'est valable que si on admet au départ que la gravitation est une conséquence du jeu entre magnétisme et électricité au centre d'un astre. 

Dans ce cas, la théorie mathématique serait la suivante: 

                                  Fr = Fm1 . Fm2 / [Q1 . Q2 . k / d²] 
Explication: 
Fr : force résultante 

Fm1 : force magnétique répulsive 1 au barycentre du système Terre-Lune 
Fm2 : force magnétique répulsive 2 au centre de cohésion de la Terre 

Q1 : charge électrique attractive au pôle 1 du dipôle central 
Q2 : charge électrique attractive au pôle 2 du dipôle central 

k : constante de Coulomb en 1/ 4 pi . 1/ permittivité du milieu 
d² : distance interne au dipôle. 

Cette formule est valable pour tenir le dipôle en équilibre attraction-répulsion. 

 

 

L'image ci-dessus estvenue de l'une des théories de la Terre creuse.

Elle illustre au mieux les 2 charges électriques gigantesques, à gauche et à droite sur l'image, entretenues par des lignes de courant en provenance du Nord de la planète. Ces charges polaires sont en vis-à-vis dans ce dipôle intérieur, aux lieux-dits des "svastikas", (signes de paix en Inde) svastikas qui indiquent en fait le sens de rotation des pôles intérieurs horaire à gauche, antihoraire à droite).

Au milieu, le Soleil Central généré et traversé par l'interaction électrique à l'intérieur du dipôle gravitationnel.

 

 


Feyd 

Repost 0
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 14:09

Bonjour les ami(e)s.

Nous avons jusqu'ici visualisé quelques photos étranges sur les phénomènes d'antigravité naturelle, apparaissant de ci, de là, sous une forme ou une autre.

Eh bien nous allons aujourd'hui en remettre une couche !

Avant toute chose, il convient d'effectuer une mise en garde à l'encontre des scientifiques (les pauvres choux!).
Lorsqu'ils nous parlent d'aurores boréales ou australes, ou arcs auroraux transpolaires, ils donnent un nom trop connu pour des évènements "aberrants" constatés sur quelques clichés, très souvent cachés ( et c'est à nous, new-agers, de les débusquer) mais jamais expliqués.

Les appareils photos et vidéo-caméras sont programmés à notre façon de voir. Et donc, ce que ces appareils constatent ... sont  ... la vérité !

Let's see the strange world of the natural antigravity, coming from the center of the planets, their Moons...and the Sun himself, too !



Ci-dessus, la Lune, lors de la mission Clementine, avec la distorsion visuelle du "trou noir", quand l'objectif de la camera ne peut rien capter.
Le trou noir est déjà une fenêtre sur une dimension plus éthérée à laquelle nous pouvons tous accéder.



Ci-dessus,  un arc auroral transpolaire. Ceci est une perception "gentille" de la traversée de particules magnétiques solaires (pas seulement; et les immenses conséquences internes sont oubliées par la science)
Ce remarquable cliché (excusez la pixellisation défectueuse) montre très nettement une entrée du "vent solaire" par le Nord, et une expulsion par le Sud de la Terre.

Au Sud de certaines planètes ou satellites naturels, l'expulsion de vent solaire s'accompagne d'éjection pure et simple de particules, qui décollent littéralement et vont se placer en orbite !

Telle est le cas pour Encelade



Regardons ci-dessus cette formidable image disponible actuellement sur le net. L'étoile, en bas, a été choisie pour obtenir une idée de la puissance lumineuse des geysers incroyablement droits d'Encelade.

Expulsés du pôle sud magnétique d'Encelade, ces soi-disant "geysers froids de glace (!)" forment un angle léger avec les parallèlles géographiques de Saturne . La mission Cassini a vraiment été couronnée de succès.

Ce ne sont évidemment pas des geysers qui expulsent la matière de ce satellite de Saturne, mais bien l'anitgravité naturelle.
L'immensité du magnétisme de Saturne est responsable de cette situation.

Ne dirait-on pas qu'Encelade est un vaisseau spatial ? Etonnante comparaison.... Nous reviendrons sur cet "évènement" permanent .

Repost 0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 15:16


Voici ce qui a été dit dans la revue "Planète" en 1967 , dans le titre "Les Grandes énigmes de l'astronomie".


     "  Il doit exister à l'échelle cosmique des effets transversaux gravitationnels dont on ne tient pas compte; les forces de la gravitation ne sont qu'approximativement des forces centrales, même si les physiciens préfèrent utiliser des solutions en "symétrie axiale"  (effets rigoureusement centraux, comme l'a imaginé Newton, en son temps).

Les physiciens théoriciens se sont toujours persuadés que seule la symétrie sphérique existe, et pas les effets transversaux en symétrie axiale.
Quitte à tronquer les équations relativistes pour obtenir une solution rigoureuse ( Métrique de Shwarzschild à symétrie sphérique, annulation du tenseur impulsion-energie en dehors du point-source du champ gravitationnel).

Le point de vue est intéressant: s'il existe des effets transversaux gravitationnels, ce sont ces effets là qui font tourner la Terre sur elle-même; et tout objet tombant en direction du centre de la Terre va être légèrement dévié, plus spécialement là où la Terre tourne le plus rapidement.

 C'est l'espace lui-même qui tourne dans le sens de la rotation de la Terre !   "

Mars

Mars-Trou-aux-poles--Mars-Elusium.-Le-pole-Nord-de-Mars-p.jpg

Ci-dessus: Mars, photograhié par Hubble

La revue Planète cite l'étrange "avarie" de parcours, ou déviation de trajectoire de la sonde Mariner 4 en 1965;

La sonde avait vu sa trajectoire VERS MARS (photo ci-dessus) quelques fois corrigée, et tout se passait normalement, sans que la loi de la chute des corps soit remise en question...jusqu'aux tous derniers jours de vol. Elle devait passer à 10 000 KMS de la surface de Mars, après 228 jours de vol ( NDLR: la sonde devait passer autour de l'équateur de mars, et tourner dans le même sens que sa propre rotation, avant de rebondir)
 Mais déjà, à quelques MILLIONS de kms de la planète, d'une façon imprévisible, elle dévia de la trajectoire gravitationnelle prévue: Mariner 4 passa à 800 kms TROP LOIN de la surface de la planète. Une telle déviation en quelques jours, c'est considérable.  (cela représentait donc environ 10% de différence!).

Il serait intéressant de savoir ce que l'équipe du professeur Pickering- qui s'occupait de la sonde avec ses scientifiques- en a déduit d'un tel phénomène imprévu...

Dernière mise à jour du 25 mars 2010


Il y eût une conclusion audacieuse, après le voyage de ce vaisseau d'observation:  "La déviation observée se situe bien dans le sens de la rotation de la planète Mars autour de son axe, et peut s'expliquer par les effets transversaux présents dans les forces gravitationnelles " (conclusion de la revue Planète).

Remarquons que Mariner 4 a été fabriquée avec des matériaux terrestres; la mécanique des cordes admet une "polarité gravitationnelle" différente entre matériaux identiques de planètes différentes; ainsi, à ce stade de notre recherche, la sonde peut avoir été déviée autant par les effets latéraux des émanations martiennes que par une répulsivité naturelle entre les particules de la sonde et la Planète Rouge
Voir l'article suivant: "Découvrir l'antigravité naturelle: un moyen simple".

Certains peuvent se demander s'il n'est pas chimérique de proposer l'antigravitation comme solution à l'omniprésence des forces de gravité et des forces d'inertie, qui, je le rappelle constituent sont partie intégrante non pas de la matière mais plutôt de la masse.

Définition de la masse, selon l'auteur de ce blog: La masse ou inertie de masse, est la force de résistance  inverse aux forces transmises d'accélération, par traction, pulsion ou propulsion. Que la gravité ou gravitation soit une force d'accélération, cela n'offre aucune différence à cette définition.

Résonnons à présent sur les effets de l'inertie et tentons de corriger ses effets avec l'un ou l'autre modèle de pensée.

Prenons le cas d'une rangée de voitures attendant à un carrefour que les feux de signalisation passent au vert...

Camion-3.jpg

En pratique, quand les automobilistes sont bloqués à un carrefour, ils ne démarrent pas au vert! ils attendent que la voiture qui se trouve devant eux, aît commencé à se déplacer.
Cela provoque la naissance d'une nouvelle chaîne de temps, un retard temporel qui pourrit la circulation d'une cité quand elles se répète des centaines de fois par jour.

La solution pour que ces voitures démarrent plus vite, presque sans inertie, tient à une seule première chose: il faut que, dès que le feu est vert, elles démarrent en même temps.

On remarque dans ce modèle de pensée que "la circulation d'automobiles" est en fait un "train de particules" subissant la loi d'une "information de dégagement", loi encore appelée: accélération, information de dégagement qui se transforme en "chaîne d'inertie", parce qu'elle ne se colporte que très lentement sur toute la longueur de ce train.

Pour vaincre le retard informatif indésirable d'une "chaîne d'inertie", il faut évidemment que tous les éléments d'un "train de particules" répondent à l'information instantanément.

a suivre prochainement: définition d'une information d'appel





Feyd Harkonnen



Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Feyd Harkonnen
  • Le blog de Feyd Harkonnen
  • : Le blog de ceux qui veulent s'éveiller par un retour dans la 4ième dimension
  • Contact

Profil

  • Feyd Harkonnen
  • Soliris, passionné par les arcanes de la perception, la connaissance du point d'assemblage, les mondes de l'intérieur de la Terre et l'astronavigation
  • Soliris, passionné par les arcanes de la perception, la connaissance du point d'assemblage, les mondes de l'intérieur de la Terre et l'astronavigation

Texte Libre

<a href="http://www.paperblog.fr/" rel="paperblog feydharkonnen" title="Paperblog : Les meilleurs articles issus des blogs" >  <img src="http://media.paperblog.fr/assets/images/logos/minilogo.png" border="0" alt="Paperblog" />
   </a>

Recherche

Pages

Catégories

Liens